Tout sur Tinne Van der Straeten

Sortie du nucléaire, taxe carbone, taxe kilométrique, achat de terres agricoles: chaque annonce, parfois maladroite, de ministres Ecolo/Groen dans ces dossiers sensibles électrise le débat. Les accusations de "dogmatisme", de "posture idéologique", voire de "dérive sectaire" pleuvent dans les autres partis et sur les réseaux sociaux. Pourquoi tant d'attaques? Débat.

La ministre fédérale de l'Energie, Tinne Van der Straeten, a indiqué dans son exposé d'orientation politique en commission de la Chambre que la Belgique n'atteindra pas ses objectifs d'énergie verte en 2020. Les entités du pays devaient arriver ensemble à une part de 13% mais la Flandre a déjà fait savoir qu'elle n'honorerait pas sa part du contrat. La facture pourrait s'élever à des dizaines de millions d'euros.

Le secteur nucléaire recevra désormais la priorité la plus basse dans la répartition des moyens issus du Fonds de transition énergétique, a décidé la ministre de l'Energie, Tinne Van der Straeten. Ce fonds est alimenté par la taxe payée par Engie-Electrabel pour le maintien en activité les centrales de Doel 1 et 2 jusqu'en 2025. Or, les années passées, 40% des projets subsidiés venaient du secteur nucléaire.

La figure de Groen Kristof Calvo se pose des questions sur son avenir en politique, après que sa présidente de parti ne l'a pas choisi pour intégrer l'équipe du nouveau gouvernement fédéral. "Je dois examiner s'il est possible de continuer à faire de la politique comme ça", a-t-il déclaré sur Een.

Il n'y a pas qu'au MR où l'ambiance est tendue après l'annonce du nouveau gouvernement. Du côté de chez Groen quelques dents ont aussi furieusement grincé. Avec comme source d'amertume, l'éviction pas très classe de Kristof Calvo. Récit d'une nuit qui aura commencé dans la joie pour se finir en larmes.

Les 150 députés de la Chambre ont prêté serment jeudi. Ils ont à tour de rôle répété: "je jure d'observer la Constitution", que ce soit en français, en néerlandais ou en allemand, et parfois dans les deux, voire trois langues.