Tout sur Tihange 1

Le réacteur nucléaire Doel 4 sera à nouveau couplé au réseau électrique dès ce jeudi soir, avec deux jours d'avance sur le planning, indique jeudi Engie Electrabel, qui exploite la centrale. L'unité, d'une capacité de 1.000 MW, devrait atteindre sa pleine puissance d'ici le week-end.

Que la Belgique ait vendu ses centrales nucléaires à un opérateur étranger n'était sans doute pas le choix le plus judicieux, a estimé mercredi la ministre de l'Energie Marie Christine Marghem (MR) lors d'une conférence de presse. Les réacteurs opérationnels aujourd'hui, Doel 3 et Tihange 1, assureront "sans difficultés" l'approvisionnement en électricité de la Belgique jusque fin décembre, a-t-elle toutefois spécifié après une réunion de la 'Task Force', composée des principaux acteurs de l'énergie (Electrabel, Elia, la CREG et la DG Energie).

Le retour progressif des unités nucléaires sur le réseau se poursuit, indique mardi Engie Electrabel. Les travaux sur Doel 1 prendront plus de temps que prévu. Ils devraient porter l'indisponibilité de la centrale du 10 décembre 2018 au 31 janvier 2019. A l'inverse, Tihange 3 pourrait revenir plus rapidement que prévu si la méthodologie d'action proposée par Electrabel est acceptée par l'AFCN. Tihange 1 a redémarré le 12 novembre en avance sur le planning initial.

L'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) donne son feu vert au redémarrage de Tihange 1, annonce l'institution sur son site internet. Le réacteur nucléaire est à l'arrêt depuis le 13 octobre pour maintenance.

L'Agence de contrôle nucléaire (AFCN) estime que de nouveaux tests et de nouvelles études sont nécessaires à Tihange 1, à l'arrêt depuis septembre.

Le réacteur nucléaire Tihange 1 restera à l'arrêt un mois et demi de plus que prévu, indique lundi l'exploitant Engie Electrabel sur son site internet. Le redémarrage prévu fin novembre avait déjà été repoussé à la fin décembre et est désormais renvoyé à la mi-février.

Electrabel et EDF devront verser un solde de 2,7 millions d'euros afin de compléter la redevance due pour la prolongation de Tihange 1, a annoncé mardi la ministre fédérale de l'Energie, Marie-Christine Marghem, dans un communiqué.

La ministre fédérale de l'Énergie Marie-Christine Marghem "institutionnalise l'opacité" dans le dossier de la redevance due pour la prolongation de Tihange 1, a affirmé mardi Ecolo au vu de plusieurs documents transmis la veille au soir aux députés.

La ministre fédérale de l'Energie, Marie Christine Marghem, a annoncé samedi qu'elle a trouvé un accord avec Electrabel et EDF pour la désignation d'un expert indépendant dans le cadre de la fixation de la redevance liée à la prolongation de la centrale nucléaire Tihange 1, également appelée 'taxe nucléaire'.