Tout sur Thuin

Le député provincial Gérald Moortgat a présenté mardi à Mons le "profil" socio-économique de la population de la nouvelle circonscription électorale "Soignies-La Louvière". Selon les statistiques provinciales, le nouvel "arrondissement du Centre" présente des perspectives de développement qui ne demandent qu'à se concrétiser.

J'ai été surpris ce samedi à la lecture de l'article relatif aux déclarations de Paul Furlan, député-bourgmestre de Thuin. Il faisait en effet part d'un certain nombre de considérations sur le monde politique communal.

L'ex-ministre wallon de l'Énergie et des Pouvoirs locaux Paul Furlan a estimé vendredi devant la commission d'enquête Publifin du parlement wallon que des outils existaient pour éviter le dérapage des comités de secteur, et qu'en visant la tutelle régionale, "on a voulu faire un problème wallon d'un problème liégeois".

Accablé par les révélations Publifin, Paul Furlan a démissionné. En 54 ans, le ministre socialiste des Pouvoirs locaux n'avait jamais fait demi-tour jusqu'ici. Même sur les pentes du Mont blanc. C'est l'histoire d'un affectif piégé par une confiance sans bornes. Et par les rouages oppressants de son parti.

Cette fois il ne pourra pas dire qu'il ne savait pas. Lorsqu'il est devenu ministre wallon en juillet 2009, Paul Furlan a cédé les sièges d'administrateur de ses sociétés commerciales à Philippe Tison, un de ses plus proches amis politiques. Aujourd'hui, Paul Furlan possède toujours ses parts dans ces sociétés. Mais où travaille l'homme chargé de les administrer ? Au cabinet du ministre Furlan, pardi.

Un premier constat, grâce aux listes que nous avons reçues dans le cadre de notre enquête sur la composition des cabinets ministériels (Le Vif/L'Express du 13 janvier) : Madame Furlan, soit Anne-Sophie Herbé, travaille... au cabinet Furlan, depuis juillet 2009.

A 42 ans, le chef de groupe du MR à la Chambre est en passe de réussir son pari : survivre puis exister comme chef de file du seul parti francophone de la majorité. La route de ce fils de son père ne manquait pourtant pas d'embûches. Mais avec de bonnes bottines, on passe partout. Portrait.

La réparation gratuite de tronçons de la voirie communale : pas un bourgmestre ne dirait non ! C'est le marché qui a été proposé à la commune de Thuin, celle dont le maïeur (en titre et empêché) est Paul Furlan (PS), le ministre... qui a la tutelle sur les communes.