Tout sur Thierry Giet

Thierry Giet, l'actuel premier échevin de Sprimont et chef du groupe PS à la Chambre, vient de postuler à la Cour constitutionnelle, la plus haute juridiction du pays. En cas de nomination, l'ancien président faisant fonction du PS devrait abandonner tous ses mandats.

Arcelor Mittal, Ford Genk et Duferco-NLMK...les pertes d'emplois sont lourdes en Belgique ces dernières semaines. Le président du PS, Thierry Giet, a tenu "à exprimer à ces travailleurs et à leurs proches son soutien et sa solidarité".

Le cabinet d'avocats du président du PS, Thierry Giet, a défendu la Région wallonne dans trois affaires au moins depuis qu'il est à la tête du parti socialiste, rapporte ce vendredi La Libre Belgique. Si cette manière de faire n'est "pas répréhensible au pénal", elle est cependant "éthiquement limite", estime le journal.

Après le texte du ministre des Entreprises publiques Paul Magnette pour réduire les salaires des top managers des entreprises publiques, c'est le président du PS qui souhaite à présent sabrer dans les salaires des grands patrons du privé, ont annoncé les journaux du groupe Sudpresse.

Le PS ne vise pas un produit particulier, comme le pain ou le lait, quand il évoque le blocage des prix, a fait savoir ce lundi le parti après les réactions qui ont suivi un entretien radiophonique accordé par le président du parti, Thierry Giet.

"Je laisse à Philippe Moureaux la responsabilité de ses propos mais il y a des comparaisons qui sont dangereuses et sans doute maladroites", a déclaré le président du PS, Thierry Giet, sur La Première lorsqu'on l'a interrogé sur les déclarations de Moureaux à propos du reportage sur l'Islam.

On le dit en disgrâce, brûlé dans les hautes sphères du Parti socialiste. Face à la rumeur, Rudy Demotte se pose comme un homme en reconquête. Et prévient : "Je n'ai pas peur du rapport de force."

Le président faisant fonction du Parti socialiste, Thierry Giet, a remis ce jeudi sur le tapis l'idée d'une taxation accrue des revenus du capital à l'approche du contrôle budgétaire du mois prochain, assurant que le fédéral "ne peut plus jouer sur les dépenses".