Tout sur terrorisme

L'alerte à la bombe qui a eu lieu tôt ce mardi matin devant le complexe commercial City 2, dans le centre de Bruxelles, a nécessité l'intervention des services de secours et du Service d'Enlèvement et de Destruction d'Engins Explosifs (SEDEE) et le déploiement important des forces de l'ordre. L'homme interpellé qui portait une ceinture d'explosifs factice s'est révélé être un déséquilibré.

Trois des douze personnes interpellées dans la nuit de vendredi à samedi dans le cadre d'un dossier antiterroriste du parquet fédéral ont été placées sous mandat d'arrêt par le juge d'instruction. Il s'agit de Samir C., né le 13 janvier 1989, de Moustapha B., né le 14 mars 1976 et Jawad B., né le 3 mars 1987, tous de nationalité belge, indique samedi soir le parquet fédéral dans un communiqué.

Le niveau d'alerte terroriste en Belgique reste à 3 (sur une échelle de 4) pour l'ensemble de la Belgique, a annoncé samedi le Premier ministre Charles Michel, lors d'une conférence de presse à l'issue d'une réunion du Conseil national de sécurité. Le niveau d'alerte 3 signifie que la menace est grave, possible et vraisemblable, mais qu'il n'y a pas d'information spécifique faisant état d'une menace imminente.

Le "Foot Euro 2016 Village Rogier" situé sur la place Rogier à Bruxelles et qui, selon De Standaard, aurait constitué une cible potentielle pour une attaque terroriste pendant la rencontre opposant les Diables Rouges à l'Irlande samedi après-midi, a pris toutes les mesures de sécurité possibles, ont indiqué les organisateurs du village de supporters.

Par ordonnance du 16 juin, la chambre des mises en accusation de Bruxelles a rendu exécutoires les mandats d'arrêt européens décernés par les autorités judiciaires françaises à l'encontre de Mohammed Amri (27 ans) et d'Ali Oulkadi (31 ans), a indiqué jeudi le parquet fédéral. Aucune condition n'a été émise quant à leur transfert. Inculpés dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Paris, les deux hommes s'étaient opposés à leur remise à la France.

Depuis quelques semaines, c'est le mot à la mode: "failed state". L'idée d'un état défaillant correspond parfaitement à l'image qu'est la nôtre depuis cinquante ans: la Belgique, c'est le "Belgiekske nikske" (Rien pour la petite Belgique), le pays de singes, le malade de l'Europe, le seul pays du monde à compter deux démocraties et pas cinq minutes de courage politique. Pauvres de nous.

Le conseil des ministres a validé vendredi une stratégie de communication visant à redorer l'image de la Belgique singulièrement abîmée après les attentats du 22 mars à Bruxelles. Le gouvernement débloque un montant de 4 millions d'euros et installe une task force chargée de prendre des initiatives au fédéral et de coordonner des actions avec les entités fédérées.

La DR3, la section antiterroriste de la police fédérale, avance la surcharge de travail particulièrement criante à Bruxelles pour expliquer les manquements dans l'enquête relative aux frères Abdeslam avant les attentats de Paris, rapporte vendredi La Libre Belgique qui a pu consulter le second rapport du Comité P. Sur les 550 djihadistes belges répertoriés par l'Ocam, 370 viennent de Bruxelles.

Ils sont tous deux connus comme des intellectuels de gauche. Le sociologue et professeur émérite Mark Elchardus (VUB) est considéré par certains comme l'idéologue maison du sp.a alors que le publiciste et professeur Paul Scheffer a été l'idéologue officiel du PVDA aux Pays-Bas.