Tout sur Tchernobyl

Il y a plus de 30 ans qu'a eu lieu la catastrophe de Tchernobyl, pire accident nucléaire de l'histoire, qui a contaminé une bonne partie de l'Europe et dont le bilan sanitaire reste toujours controversé. Reportage photo au coeur du site toujours contaminé.

L'opérateur de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima, dévastée par un tsunami en 2011, a rendu publiques de nouvelles images de l'intérieur d'un des réacteurs endommagés, montrant des fragments de métal et des débris qui pourraient être du combustible nucléaire fondu.

Une vague massive de cyberattaques au ransomware, rappelant le mode opératoire du virus WannaCry en mai, a touché des multinationales et des sociétés et services européens et américains, après avoir frappé en Ukraine et en Russie.

Au soir du 23 avril, les partis traditionnels de la Vème République ont été balayés et les électeurs ont désormais à choisir entre deux candidats qui bousculent le système. Depuis, nos partenaires européens et le monde ont les yeux braqués sur la France ; ses 47 millions d'électeurs et son armée d'abstentionnistes.

L'accident nucléaire de l'usine de Tchernobyl a terrassé le lieu, laissant à l'abandon 30 kilomètres de terre autour de la centrale. La zone irradiée intéresse aujourd'hui les autorités ukrainiennes, bien décidées à la réinvestir par une immense ferme de panneaux solaires.

L'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) a dénombré 15 anomalies nucléaires l'année dernière en Belgique. Tous ces incidents ont été classés au niveau le plus bas de l'échelle INES (l'échelle internationale de classement des événements nucléaires), un outil de communication destiné à faciliter la perception de la gravité d'un événement anormal mettant en jeu les rayonnements ionisants.

L'Ukraine inaugure mardi le dôme de confinement qui recouvre le réacteur accidenté de la centrale nucléaire de Tchernobyl, un projet hors normes de deux milliards d'euros financé par la communauté internationale et qui doit assurer la sécurité du site pour les 100 ans à venir.

L'Ukraine inaugure mardi le dôme de confinement qui va recouvrir le réacteur accidenté de la centrale de Tchernobyl, un projet hors normes financé à hauteur de deux milliards d'euros par la communauté internationale et qui doit assurer la sécurité du site pour les 100 ans à venir.

Le gigantesque dôme, étanche et en acier, devant recouvrir le sarcophage bâti à la va-vite en 1986 au-dessus du réacteur accidenté de la centrale de Tchernobyl a commencé lundi à être mise en place, a annoncé la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd).

Le quidam prend son petit déjeuner, le son de la radio en bruit de fond, qui émet : " la population belge recevra des pastilles d'iode dans un rayon de 100 km ". Alors qu'auparavant cette distance était de 20 km, vu la superficie de la Belgique cette nouvelle mesure concernera toute la population du pays. Choix totalement arbitraire, ça aurait pu être 200, 500, 3000...

La sécurité nucléaire n'est jamais un "acquis", a rappelé mardi le secrétaire général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) à l'occasion du 30e anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl.

Après la catastrophe de Tchernobyl, pire accident nucléaire de l'histoire il y a trente ans, la sûreté des centrales a connu des améliorations significatives même si, comme Fukushima l'a montré en 2011, de nombreux défis subsistent.