Tout sur taxis

Les taxis, mobilisés depuis mardi à l'aube contre les véhicules de transport avec chauffeur (VTC), poursuivaient leur mouvement jeudi matin pour la troisième journée consécutive.

En protestation à la concurrence déloyale liée au développement du service de covoiturage Uber, des chauffeurs de taxis belges et venus de pays limitrophes se rassembleront mercredi à partir de 08h00 du matin à la gare du Nord et sur l'avenue du Roi Albert II.

A l'issue d'une réunion en front commun jeudi après-midi, les associations représentant les taxis ont annoncé qu'un ultimatum sera envoyé dans les prochains jours aux gouvernements fédéral et régional pour demander l'arrêt complet du service de covoiturage Uber d'ici le 1er septembre, a indiqué vendredi à 17h30 Khalid Ed-Denguir, président de la Fédération belge des Taxis (FeBeT).

Le gouvernement français a engagé depuis janvier plus de 420 procédures judiciaires à l'encontre de taxis non professionnels qui utilisent l'application UberPOP, permettant à des particuliers de proposer leurs services à prix cassés, selon le secrétaire d'Etat français aux Transports, Alain Vidalies. Il répondait à un député qui posait une question d'actualité sur l'application de sa loi sur les taxis.

Le quotidien Metro a réalisé un coup de sonde auprès de huit sociétés de taxis, 4 à Bruxelles et autant en Flandres. Il s'est avéré que la moitié d'entre elles répondaient positivement quand un client demandait s'il était possible de "réserver" un chauffeur blanc pour une course.s

La ministre bruxelloise des Transports Brigitte Grouwels (CD&V) a invité, mercredi soir sur le plateau de Terzake (VRT), le service de taxi alternatif Uber à venir la rencontrer. Elle a toutefois averti que les personnes qui offriraient ce service seraient mises à l'amende si elles étaient attrapées.