Tout sur Syrie

Le groupe Etat islamique (EI) est affaibli, mais une résurgence reste possible si les Etats-Unis quittent l'Irak, a estimé mercredi le numéro deux de la coalition internationale antijihadiste en Irak et Syrie, le général américain Alexus Grynkewich.

Alors qu'en Belgique les membres de la Plateforme citoyenne continuent de se mobiliser chaque jour pour héberger les migrants du parc Maximilien dans la semi-légalité, de l'autre côté de l'Atlantique, au Canada, l'accueil des réfugiés par les citoyens est organisé et encadré par des textes officiels.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a mis en garde contre une résurgence du terrorisme islamiste si le gouvernement libyen siégeant à Tripoli, reconnu par l'ONU, venait à être renversé, dans un article paru samedi à la veille d'une conférence internationale à Berlin sur le conflit en Libye.

Depuis 2010, l'écrivain suisse Rolf Dobelli ne lit plus de quotidiens, ne regarde plus le journal télévisé et ne consulte plus les site d'informations. Dans son livre Stop Reading the News (pas (encore) disponible en français), il conseille à tous de suivre son exemple. "Je suis plus serein et plus heureux", écrit-il. "Et je ne rate rien".

A l'été 2019, l'armée israélienne a étendu à l'Irak sa lutte contre la filière iranienne d'armement, en ciblant notamment le Hezbollah irakien. Netanyahou - Trump, même combat ? A nuancer.

Les parents des 10 enfants qui doivent recevoir une assistance consulaire ainsi que des documents de voyage en vue de leur rapatriement en Belgique depuis la Syrie vont en appel de la décision du juge des référés de Bruxelles, ont indiqué lundi à Belga leurs avocats, maîtres Abderrahim Lahlali et Mohamed Ozdemir. Le recours ne vise que la partie du jugement qui précise que les parents ne sont eux-mêmes pas concernés par un rapatriement.

Les autorités iraniennes ont annoncé vendredi qu'une équipe canadienne de 10 personnes était "en route pour l'Iran" après le crash d'un Boeing 737 ukrainien mercredi près de Téhéran ayant coûté la vie aux 176 personnes à bord, majoritairement irano-canadiennes.

Huit combattants du Hachd al-Chaabi, une coalition de paramilitaires irakiens dominée par des forces pro-Iran, ont été tués dans des frappes aériennes dans l'est de la Syrie, a indiqué vendredi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) sans pouvoir identifier l'auteur du raid.

Le gouvernement a décidé de ne pas faire appel du jugement rendu le 11 décembre en référé par le tribunal de première instance de Bruxelles et qui enjoint à la Belgique d'oeuvrer au rapatriement de dix enfants belges se trouvant en Syrie. Par ailleurs, Les deux djihadistes belges que l'on croyait, au mois d'octobre, évadés de leur prison en Syrie, à la faveur de l'offensive turque, sont toujours détenus.