Tout sur Sven Mary

Ce lundi, la chambre du conseil de Hasselt devait se pencher sur l'affaire du cercle estudiantin Reuzegom, à l'origine d'un baptême estudiantin ayant entraîné la mort de Sanda Dia, un jeune homme de 20 ans. Cependant, l'avocat de l'un des 18 prévenus a déposé une requête en récusation, car il estime que le juge est partial.

Le président de l'Ordre des barreaux francophones et germanophone (Avocats.be), Me Jean-­Pierre Buyle s'inquiète de certains projets et déclarations "judiciaires" émanant du gouvernement fédéral. Il a saisi le Premier ministre Charles Michel (MR) à cet égard, rapporte La Libre Belgique lundi.

Pour les avocats "il est inacceptable que le ministre de l'Intérieur intervienne dans un dossier judiciaire en cours!". Dimanche ce dernier a confié qu'il trouvait incompréhensible que l'homme de droit ait demandé l'irrecevabilité des poursuites pour son client lors du procès de la fusillade à Forest en mars 2016. De quoi déclencher un tollé au sein de la justice.

"Il est temps de rappeler au ministre Jambon les principes de la séparation des pouvoirs", réagit dimanche Sven Mary, l'avocat de Salah Abdeslam, après la sortie médiatique du ministre de l'Intérieur (N-VA). Sur la VRT, ce dernier a confié qu'il trouvait incompréhensible que l'homme de droit ait demandé l'irrecevabilité des poursuites pour son client lors du procès de la fusillade à Forest en mars 2016. "Le ministre met le tribunal sous pression dans un dossier très délicat."

Le lendemain de son vif plaidoyer au cours duquel il a plaidé l'irrecevabilité des poursuites pour le terroriste Salah Abdeslam, Sven Mary, qui s'est également attiré les foudres sur les réseaux sociaux, a reçu une quarantaine de courriels menaçants et haineux.