Tout sur surpopulation carcérale

La Belgique était le quatrième pays comptant la surpopulation carcérale la plus importante en 2015, avec 127 prisonniers pour 100 places disponibles, selon les statistiques présentées mardi par l'Institut de Criminologie et de droit criminel de Lausanne (Suisse) pour le Conseil de l'Europe.

Les prisons de Forest (37,4%), Dinant (36,7%), Malines (36,7%), Jamioulx (35%), Namur (34%), Lantin (30%) et Mons (30%) affichent les taux de surpopulation les plus importants, ressort-il du rapport 2015 de la direction générale des établissements pénitentiaires, que La Libre Belgique a pu consulter.

Le dernier courrier hebdomadaire du Crisp (ce 23 novembre) est consacré à La surveillance électronique des justiciables. Réalisé par Marie-Sophie Devresse, il retrace l'évolution de l'utilisation du bracelet électronique en Belgique, depuis 1998.

A l'instar de la prison de Forest, la prison de Nivelles ne pourra plus accueillir de nouveaux détenus, à partir de ce jeudi 14h. C'est la décision prise, par arrêté, par le bourgmestre Pierre Huart (MR), à la suite d'une réunion jeudi matin avec les représentants du personnel de la prison en grève, la direction de l'administration pénitentiaire, la directrice de la prison et le procureur du roi.

L'abolition des prisons serait-elle la solution ultime pour répondre au problème grandissant de la surpopulation carcérale ? Serait-ce envisageable sur le plan politique ? Divergence de vues entre Annemie Turtelboom (Open VLD), ministre de la Justice, et Philippe Mary, criminologue à l'ULB.