Tout sur Sûreté

La Sûreté de l'Etat ne disposait pas d'informations qui offraient une plus-value par rapport aux sources ouvertes constituées de coupures de presse, a indiqué mercredi l'ex-administrateur général Alain Winants, justifiant le fait que les autorités politiques et judiciaires n'ont pas été informées avant 2016 des agissements à l'Elysée de l'ex-président du Sénat Armand De Decker au printemps 2011.

Un rapport de la Sûreté de l'Etat de 2016 évoque une démarche très curieuse d'Armand De Decker (MR) : en mars 2011, il est intervenu auprès de la DCRI (services de renseignement français) pour l'inviter à collaborer avec la Sûreté belge dans le cadre du dossier Chodiev. Il y a là, pour le moins, un parfum de scandale et de sérieuses questions sur l'attitude du patron de la Sûreté de l'époque, Alain Winants, entendu ce mercredi par la commission Kazakhgate. Enquête Le Vif/L'Express et De Standaard.

Le député Hans Bonte (sp.a) attend du ministre de la Justice, Koen Geens, qu'il ne se contente pas de rappeler à l'ordre la ministre flamande des Affaires intérieures, Liesbeth Homans, mais qu'il applique la loi dans l'intérêt de la Sûreté de l'Etat. Et la loi réprime pénalement la diffusion d'informations confidentielles venant des services de renseignement.

Le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) a fustigé dans un communiqué l'utilisation par la ministre flamande des Affaires intérieures Liesbeth Homans (N-VA) d'informations de la Sûreté de l'État pour justifier le retrait de la reconnaissance de la mosquée Fatih de Beringen.

Le président du Comité R revient ce mercredi devant la commission parlementaire Kazakhgate. Il devrait évoquer, à huis clos, le résultat de son enquête à propos d'une lettre anonyme, envoyée à la commission, mettant en cause les capacités d'investigation de la Sûreté sur le trio kazakh.

La Sûreté de l'Etat a averti Tractebel du risque pris par l'énergéticien dans un investissement avec des partenaires locaux réputés mafieux au Kazakhstan après l'engagement d'un projet gazier. "Quelqu'un de la Sûreté est venu me voir et m'a demandé pourquoi je n'avais pas été prévenu par le gouvernement. Ils m'ont dit que le Premier ministre (Jean-Luc Dehaene à l'époque) était au courant", a indiqué mercredi l'ex-patron de Tractebel, Philippe Bodson, devant la commission d'enquête parlementaire sur le Kazkhgate.

La commission d'enquête parlementaire Kazakhgate auditionnera le 8 mars prochain l'ancien bourgmestre de Waterloo Serge Kubla (MR). Cette séance sera la dernière du volet consacré à l'acquisition de la nationalité de Patokh Chodiev et consorts, au coeur de l'enquête des parlementaires.

Suite aux infos publiées par Le Vif et De Standaard ce matin, la Commission d'enquête parlementaire sur le Kazakhgate a décidé d'auditionner dès mercredi matin l'agent de police de Waterloo qui a dressé un PV négatif sur Patokh Chodiev en 1996. Les députés n'ont pas traîné et semblent avoir pris ces nouveaux éléments très au sérieux.