Tout sur Steven Vanackere

Le gouvernement a proposé l'ancien ministre Steven Vanackere au poste de directeur de la Banque nationale. L'information, dévoilée mercredi par De Tijd, a été confirmée par le cabinet du ministre des Finances Johan Van Overtveldt.

Le Roi a accepté la démission de Steven Vanackere en tant que ministre des Finances, a annoncé le Palais Royal ce mardi vers 17h. Koen Geens devient le nouveau ministre des Finances, chargé de la Fonction publique, alors que le ministre de la Défense Pieter De Crem devient vice-Premier ministre.

Un an avant les élections, la succession de Steven Vanackere en tant que ministre des Finances est un cadeau empoisonné. C'est ce que déclare le rédacteur en chef du Morgen Yves Desmet. Les journaux De Morgen et De Standaard mentionnent le nom d'Yves Leterme.

Steven Vanackere a présenté sa démission. Le chrétien-démocrate, vice-premier ministre et ministre des Finances, démissionne suite aux violentes critiques suscitées par le deal controversé entre ACW et Belfius. Vanackere nie avoir commis une erreur mais souhaite voir cesser les insinuations à son égard.

C'est avec une certaine solennité, dans une des salles de réception du cabinet des finances, que le ministre Steven Vanackere a annoncé qu'il avait demandé à son président de parti de lui trouver un successeur.

Après avoir nié que l'administrateur Belfius Wouter Devriendt soit l'un de ses collaborateurs, le ministre des Finances Steven Vanackere nuance ses propos dans un communiqué. Le chrétien-démocrate révèle que non seulement Devriendt possède un bureau à son cabinet, mais qu'en plus il dispose d'une adresse e-mail du ministère des Finances.

Le président du Comité de direction de Belfius, Jos Clijsters, a assuré vendredi que l'accord passé avec l'ACW, le pendant flamand du Mouvement ouvrier chrétien (MOC), pour Belfius était "très avantageux", également pour l'Etat belge et donc le contribuable.

Le vice-premier ministre et ministre des Finances Steven Vanackere s'est transformé lui-même en "problème Vanackere".

Les ministres réunis en Comité restreint ont interrompu leurs travaux budgétaires ce mardi en fin d'après-midi pour attendre les chiffres du Bureau du Plan. Les positions des partenaires semblent toujours aussi éloignées les unes des autres. A son arrivée au Lambermont, le vice-premier ministre CD&V Steven Vanackere a pour la première fois dit qu'un saut d'index socialement modulé est clairement préférable à une augmentation de la TVA.