Tout sur Steenokkerzeel

Une nouvelle famille avec enfants enfermée au 127bis à Steenokkerzeel

Une nouvelle famille avec enfants est enfermée depuis mardi au centre fermé pour familles du 127bis à Steenokkerzeel, annonce jeudi soir Amnesty International Belgique francophone. L'organisme ne peut pas encore préciser le nombre d'enfants enfermés et annonce que l'ONG Jesuit Refugee Service (JRS) effectuera une visite sur place vendredi. L'Office des étrangers n'était pas joignable immédiatement pour une confirmation.

Une collision évitée de justesse provoque la colère des contrôleurs aériens

Le 6 septembre, deux avions ont manqué d'entrer en collision à Liège. L'organe de contrôle estime que l'incident n'est pas sérieux et n'a pas ordonné d'enquête, mais les contrôleurs aériens considèrent au contraire qu'une catastrophe a été évitée de justesse. Dans une lettre adressée à la direction de Skeyes, ils dénoncent une "culture de sécurité inadéquate", rapportent mercredi les journaux de Mediahuis.

Kruibeke: "La problématique des migrants en transit ne fait que s'aggraver"

La problématique des migrants en transit ne fait que s'aggraver, dénonce le chef de corps de la zone de police de Kruibeke l. "Ils sont encore plus désespérés" et l'arrivée d'un centre administratif à Steenokkerzeel n'est qu'une façade, dit-il. Pour Francken rien de tel. Il pense au contraire que "la nouvelle approche, avec Steenokkerzeel, fonctionne bien."

La famille serbe enfermée au 127bis a quitté le territoire

Bernard De Vos, Délégué aux droits de l'Enfant, confirme le départ de la famille serbe -une mère et ses quatre enfants- enfermée au "127bis" ce mardi matin pour la Serbie. Un départ annoncé par le cabinet de Theo Francken (N-VA), le secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration. "La famille a embarqué dans un vol prévu à 10h20 ce mardi matin, en effet. Mais il s'agit d'un départ contraint et forcé", a indiqué M. De Vos à l'Agence Belga.

Charles Michel interpellé sur les enfants enfermés

Le délégué général francophone aux droits de l'enfant, Bernard De Vos, et son homologue flamand, Bruno Vanobbergen, ont adressé jeudi dernier un courrier au Premier ministre Charles Michel sur la situation d'enfants d'une famille enfermés depuis le 14 août au centre 127bis de Steenokkerzeel. Ils s'inquiètent des troubles psychologiques qu'occasionne cet enfermement sur ces enfants. M. Michel n'a pas encore donné de suite à cette interpellation, précise M. De Vos.

Rassemblement devant le centre fermé 127bis ce dimanche en mémoire de Semira Adamu

Dans le cadre du programme d'activités organisé autour du 20ème anniversaire de la mort de Semira Adamu, Nigériane de 20 ans étouffée par des gendarmes belges lors de sa sixième tentative d'expulsion du territoire belge, un rassemblement se tiendra ce dimanche devant le centre fermé 127bis à Steenokkerzeel, annonce vendredi la Coordination Semira Adamu 2018, qui réunit des collectifs, associations et militants.

Une deuxième famille enfermée à Steenokkerzeel

Une deuxième famille a été enfermée dans les unités spécifiques du centre 127 bis de Steenokkerzeel en vue de son expulsion, a annoncé mardi soir sur Twitter le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration Theo Francken (N-VA), ainsi que le rapportent la RTBF et la VRT.

On n'enferme pas un enfant. Point !

Les deux défenseurs des enfants belges ont rendu visite, ensemble ce jeudi, aux quatre mineurs âgés de un à six ans, détenus depuis dix-sept jours avec leur maman dans l'aile désormais réservée aux familles du centre fermé 127Bis à Steenokkerzeel.

Une pédiatre inquiète après sa visite au centre fermé 127 bis

Les enfants détenus avec leur mère au centre fermé 127 bis de Steenokkerzeel sont affectés par leur privation de liberté, estime la pédiatre Paulette De Backer dans La Libre Belgique après s'être rendue sur les lieux. Elle s'inquiète de leur prise en charge psychologique et décrit un environnement néfaste.

Associations et avocats au Conseil d'État contre l'enfermement d'enfants

Quinze associations de défense des droits fondamentaux, de protection de l'enfance et des réfugiés, appuyées par l'ordre des avocats francophones et germanophones, ont annoncé mercredi un recours au Conseil d'État pour annuler l'arrêté royal qui ré-autorise depuis peu l'enfermement de familles en séjour irrégulier avec leurs enfants.