Tout sur stade Roi Baudouin

Le trafic était redevenu fluide à Bruxelles mardi peu avant 21h00. En début de soirée, d'importants embarras de circulation avaient été signalés, notamment au niveau du ring qui était à l'arrêt entre Dilbeek et Wemmel, en raison du concert de la chanteuse Angèle au Palais 12 de Brussels Expo où 14.000 personnes étaient attendues et du match de football Belgique-Chypre au stade Roi Baudouin qui devait attirer quelque 40.000 spectacteurs, avait indiqué la porte-parole de Bruxelles-Ixelles Ilse Van de Keere.

Longue vie au stade Roi Baudouin. Le temple sportif qui devait lui faire mordre la poussière n'est pas près de sortir de terre. Le projet étant mort-né, l'Euro de foot cuvée 2020 snobera donc Bruxelles et la Belgique. Des chantiers en rade, c'est tout aussi moche. Toujours à Bruxelles, le monumental palais de justice, en état de délabrement avancé, devra prendre son mal en patience. Jusque 2030 pour un ravalement de façade, 2040 pour une rénovation complète.

Une étude de l'ULB détaille les conditions dans lesquelles des événements sportifs de grande ampleur pourraient être organisés dans un stade Roi Baudouin remis à neuf sans paralyser le trafic. Ce n'est pas impossible, mais il faut se retrousser les manches.

Plusieurs jours après que l'UEFA a écarté Bruxelles des villes-hôtes de l'Euro 2020, sur fond d'incertitudes dans le projet d'"Eurostadium" porté par la capitale, le ministre-Président bruxellois Rudi Vervoort (PS) indique mercredi dans un entretien à La Dernière Heure qu'il estime que le fédéral devrait reprendre le dossier.

Si la perspective d'organiser un match de l'EURO 2020 n'a pas résisté aux doutes exprimés par l'UEFA sur la capacité de voir l'Eurostadium prêt à temps pour cette compétition, il n'est pas trop tard pour faire de ce mauvais projet une réelle opportunité

La décision prise par l'UEFA de désigner Wembley, faute de garantie sur la construction du Stade national, démontre combien la Belgique est en panne de moteur. Et le petit jeu du MR, ces derniers jours, fut particulièrement indigne.

Le vice-Premier ministre et président de la fédération bruxelloise du MR, Didier Reynders, s'est montré sévère à propos du choix des autorités bruxelloises de construire un nouveau stade en Flandre, hors du territoire régional. "Dès le début, le choix aurait dû être la rénovation du stade Roi Baudouin", a-t-il déclaré sur les ondes de La Première.

Les vice-Premiers ministres étaient unanimes mercredi à leur arrivée au Conseil national de sécurité. Ils se sont accordés à féliciter le professionnalisme et la réactivité des militaires présents mardi soir à la Gare centrale de Bruxelles lorsqu'un acte terroriste isolé a été perpétré, ne faisant aucune victime.

Seuls entre 0,5% et 15% des cheminots ont débrayé lors des mouvements de grève de mai 2016, a souligné mercredi sur la Première (RTBF) le ministre de la Mobilité François Bellot (MR), au sujet du service minimum sur le rail. "Je ne compte pas passer en force. S'il n'y a pas trop de remarques du Conseil d'Etat, le texte sera déposé vers le 25 juin", a-t-il précisé.

La rénovation du Stade Roi Baudouin pour accueillir l'Euro 2020 de football coûterait aussi cher que la construction d'un nouveau stade, a indiqué mardi le bureau d'experts néerlandais The Stadium Consultancy, mandaté par Ghelamco, le promoteur de l'Eurostadium sur le parking C du Heysel. Le coût de l'opération atteindrait 300 à 400 millions d'euros, d'après l'étude.