Tout sur stade national

Le collège communal de Grimbergen a refusé lundi de délivrer un permis de bâtir à Ghelamco, promoteur de l'Eurostadium sur le parkinc C du Heysel. La décision était attendue étant donné que l'administration régionale flamande a rendu un avis contraignant négatif sur le projet. D'autres motifs ont été ajoutés aux griefs déjà formulés par l'administration, a-t-on indiqué de source interne au collège.

Le ministre des Sports en Communauté française, René Collin, charge lourdement le projet du stade national. "Comme ministre francophone des Sports, j'ai deux gros problèmes, pour ne pas dire deux gros coups de colère.

La Région bruxelloise et la Ville de Bruxelles ont pris l'engagement à maintes reprises de construire le nouveau stade national sans que des fonds publics ne soient utilisés.

Les autorités de la Région bruxelloise et de la Ville de Bruxelles, le consortium Ghelamco/BAM et le Sporting d'Anderlecht ont présenté officiellement samedi l'accord conclu en vue de la construction d'un nouveau stade national sur le site de l'actuel parking C situé à l'arrière du plateau du Heysel.

Si le projet de construction d'un stade de football flambant neuf sur le parking C du Heyzel semble être acquis depuis bien longtemps, une nouvelle étude réfute l'affirmation selon laquelle l'actuel Stade Roi Baudouin est devenu tellement obsolète que sa rénovation n'est pas envisageable, lit-on vendredi dans Het Nieuwsblad.

Le Premier échevin MR de la Ville de Bruxelles a refusé de livrer, lundi, le montant estimé du coût de la construction de l'infrastructure de parking qui remplacerait l'actuel parking C, dans la perspective de la construction d'un nouveau stade national, mais le montant de 300 millions d'euros avancé par l'opposition écologiste pour une nouvelle infrastructure de 12.000 places est selon lui hors proportion.

Le consortium BAM/Ghelamco a été choisi par la Ville de Bruxelles et la Région bruxelloise comme "candidat privilégié" pour le financement, la construction et l'exploitation du futur stade national à ériger à l'arrière du plateau du Heysel.

Oui, des investisseurs privés étrangers sont prêts à prendre en charge la construction et l'exploitation du futur stade national, à Grimbergen. Mais un Belge propose de prendre tout le projet à sa charge. Malgré les principaux obstacles, politiques, juridiques et linguistiques.

Les différents protagonistes des discussions sur la construction d'un nouveau stade national sur le parking C du Heysel sont tombés d'accord sur l'option de la construction d'une enceinte de 50.000 places (+10.000 rétractables) sans piste d'athlétisme et sans toiture rétractable, ont annoncé lundi la Ville de Bruxelles, et les responsables du football et de l'athlétisme belges.

"La cacophonie régnant au sein du cdH à propos du stade national, l'impréparation totale du dossier par le gouvernement bruxellois, les arrière-pensées du gouvernement flamand et le silence assourdissant du gouvernement Di Rupo démontrent que la désorganisation institutionnelle de la Belgique, aggravée par la 6ème réforme de l'Etat, conduit à l'impuissance", a affirmé mercredi le président des FDF Olivier Maingain.

La Ligue pro de football belge, en accord avec l'Union belge, a nommé il y a peu Didier De Baere, dans le cadre d'un masterplan, pour se consacrer à l'épineux dossier de l'endroit où sera érigé le nouveau stade national.