Tout sur Srebrenica

Dans l'Histoire des opérations de paix de l'ONU, plusieurs missions restent marquées au fer rouge. En 1995 en Bosnie, les Casques bleus ont échoué à prévenir le massacre de Srebrenica, un an après un échec retentissant à empêcher un génocide au Rwanda.

Surnommé le "Boucher des Balkans", l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, Ratko Mladic, a été condamné mercredi à la perpétuité par la justice internationale pour génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre.

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a qualifié mardi de "falsification nauséabonde de l'Histoire" les propos du président turc Recep Tayyip Erdogan sur le massacre de 8.000 musulmans de Srebrenica par les forces serbes de Bosnie en juillet 1995.

Le procureur a requis mercredi la perpétuité à l'encontre de l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie Ratko Mladic, surnommé "le boucher des Balkans", accusé d'avoir entrepris le "nettoyage ethnique" d'une partie de la Bosnie en vue de créer un État serbe ethniquement pur.

Après 12 ans de cavale, Radovan Karadzic, l'ancien chef politique des Serbes de Bosnie sera arrêté en juillet 2008. Durant cette décennie, l'un des bourreaux du massacre de Srebrenica, dont on commémore les 20 ans ce 11 juillet, a vécu une hallucinante deuxième vie. Il s'était reconverti en guérisseur.

Le Procureur du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie, le Belge Serge Brammertz, a participé samedi à la cérémonie de commémoration du 20e anniversaire du massacre de Srebrenica., durant lesquelles le Premier ministre serbe Aleksandar Vucic a été touché à la tête par un jet de pierre qui a brisé ses lunettes, selon l'agence officielle serbe Tanjug.

Des milliers de musulmans affluaient mercredi matin vers Srebrenica, en Bosnie orientale, où seront enterrées dans la journée 520 victimes du massacre commis par les forces serbes bosniennes.

Le général français Philippe Morillon, qui avait promis au nom de l'ONU la "protection" aux habitants de Srebrenica, environ deux ans avant le massacre de juillet 1995, est venu vendredi dans cette ville de Bosnie orientale pour demander "pardon" aux familles de victimes, au nom de l'"Europe".

Des dizaines de milliers de personnes ont afflué dimanche à Srebrenica pour le 15e anniversaire du massacre de 8000 musulmans. Une journée marquée par l'enterrement de près de 800 victimes alors que Ratko Mladic, inculpé de génocide par le Tribunal pénal international, est toujours en liberté.