Tout sur Sras-CoV

Comment lutter contre l'épidémie? Les mesures barrières, le testing, le tracing et la quarantaine, évidemment. Mais il existe d'autres armes moins connues du grand public: le séquençage du génome du virus et son analyse. Une discipline très pointue qui porte le nom de phylodynamique.

Où est né le Sras-CoV-2? D'où vient-il? Quand et comment a-t-il été transmis à l'homme? Un an après, le mystère demeure entier sur son origine. Son issue semble encore loin.

La recommandation est tombée comme une évidence lors d'un comité de concertation, le 5 février, annonçant la réouverture des salons de coiffure: "Aérez, aérez, aérez." C'est, selon les experts, la quatrième règle barrière que tout le monde devrait suivre.

Après la première et la deuxième vague, la troisième sera-t-elle psychiatrique? Dépression, anxiété, troubles du sommeil, stress post-traumatique... Les personnes directement touchées par la Covid-19 souffrent de séquelles psychologiques. Pour d'autres, les symptômes, souvent handicapants, persistent longtemps.

Du jamais-vu. Onze mois à peine après l'apparition du Sras-Cov-2 en Chine, le duo Pfizer-BioNTech est le premier à proposer un vaccin "très, très efficace". Attendus comme des produits miracles, déjà achetés en masse, les vaccins sont présentés comme l'arme ultime contre la Covid-19. Mais il reste encore de nombreuses inconnues...

S'il s'avère moins mortel que le SARS-CoV premier du nom, le nouveau coronavirus Covid-19 est néanmoins plus dangereux que son prédécesseur. Mais pourquoi ces faux jumeaux ont-ils un impact si différent ? Analyse de leur modus operandi.

Cette semaine, nous vivons la première vague de chaleur officielle de l'année en Belgique. Qu'est-ce que cela signifie pour la propagation du coronavirus ? La chaleur aggrave-t-elle les symptômes du covid? Et qu'en est-il des mesures relatives à la chaleur qui entrent en conflit avec les mesures actuelles concernant le coronavirus ?

Le Sras-CoV-2 peut théoriquement infecter tous les bipèdes à 46 chromosomes, c'est-à-dire les êtres humains. Comme disait La Fontaine à propos de la peste noire, "ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés". Mais ce coronavirus tue-t-il davantage les personnes âgées, les non-fumeurs, les Occidentaux ou les vaccinés contre la grippe ?