Tout sur Sport

À la mi-janvier, beaucoup de gens ont du mal à sortir de leur lit et sont exténués en fin d'après-midi derrière leur bureau. Néanmoins, il existe des remèdes à ce coup de mou hivernal. Voici quatre conseils pour retrouver de l'énergie.

Interrogés avant de monter sur le balcon de la Grand-Place de Bruxelles pour brandir le trophée de la Coupe du monde de hockey devant leur fans, les Red Lions ont déclaré avoir "encore du mal à réaliser la portée de leur exploit", a notamment expliqué l'attaquant Cédric Charlier.

A quel sport vouent-ils une véritable passion ? Pourquoi ? Depuis quand ? Et avec quel impact sur leur vie, privée comme professionnelle ? Cette semaine : le patron des patrons, Pieter Timmermans, raconte son idylle avec Anderlecht depuis qu'il est tout petit. Le foot, pour ce CEO, est aussi devenu un lieu de pouvoir. Dont il désapprouve les dérives.

Jeune espoir de la boxe hennuyère, Killian ? 14 ans, 53 kilos, 11 combats, 7 victoires, 2 défaites, 2 nuls ? vit à Heppignies, non loin de Charleroi. Une région touchée, en 2016, par la fermeture de l'usine Caterpillar, dont les paysages portent toujours les stigmates d'un riche passé industriel désormais révolu. Ce décor contrasté a interpellé Thomas Fliche, photographe parisien qui, en suivant pendant plus d'une année le parcours de l'adolescent, nous brosse le portrait de gens ordinaires confrontés aux difficultés du quotidien, mais qui n'ont pas abandonné leurs rêves. Pour Killian, ce seront les J.O. de Paris, en 2024.

A quel sport vouent-ils une véritable passion ? Pourquoi ? Depuis quand ? Et avec quel impact sur leur vie privée comme professionnelle ? Cette semaine : Pierre-Olivier Beckers, président du COIB et adepte enthousiaste de plusieurs disciplines, défend les valeurs humaines et compétitives de l'olympisme.

L'étiquette Mogi Bayat colle au dos du Sporting de Charleroi, que dirige son frère Mehdi. Si, le 10 octobre, les Zèbres sont passés entre les mailles des perquisitions, leur image et leur fonctionnement pourraient en prendre un coup. "Mehdi et Mogi sont très unis, mais Mehdi a toujours fait la part des choses", dit-on au Mambourg. Vraiment ?

A quel sport vouent-ils une véritable passion ? Pourquoi ? Depuis quand ? Et avec quel impact sur leur vie privée comme professionnelle ? Cette semaine : Anne Ruwet, qui présente les matchs des Diables Rouges et ceux de la Champions League sur RTL-TVI. Le sport, dit-elle, c'est 100 % de sa vie.

Après les exploits des Diables et de nos athlètes, notre pays croit à nouveau en ses talents pour redorer son blason. Les projets foisonnent, dans tous les domaines : Tour de France 2019, présence aux Nations unies, capitale culturelle de l'Europe... Un réveil certes fragile et éclaté. Mais qui fait du bien !

Onze Diables, balle au pied, face à l'Angleterre, dans l'ex-Königsberg où 7 000 soldats wallons et bruxellois, vaincus de l'an 40, ont souffert cinq ans derrière les barbelés. Avant d'y communier à la grande fête du foot, le Belge y a subi misère et privations.

En Russie, dès le 14 juin, il commentera sa huitième Coupe du monde. Après trente ans de carrière à la RTBF, l'inoxydable Rodrigo Beenkens puise sa verve de ses fières racines belgo-portugaises. Avec un rare souci de l'autre qui ne cesse de l'inspirer, une fois le micro coupé, sur le sens d'une vie comblée par le destin.

A travers les trente-deux pays qualifiés pour la Coupe du monde 2018, Le Vif/L'Express montre combien le sport roi et la politique sont intimement liés. Vingt-quatrième volet : comment l'Uruguay a forgé son identité nationale au départ du ballon rond, en dansant sur la pelouse. Et pourquoi il rêve de retrouver l'ivresse, en se battant avec la rage de l'outsider.