Tout sur SPF Mobilité

Le télétravail est devenu la nouvelle normalité. Avec ses nouveaux rites et rythmes. En moyenne, deux jours à distance épaulés par la fée digitale. Le reste de la semaine au bureau, du présentiel réinitialisé autour d'un mieux-être ensemble. Une chance à saisir tant par les entreprises que leurs employés.

Les habitudes de mobilité des Belges ont été peu modifiées par la crise du coronavirus, selon une enquête du SPF Mobilité rapportée vendredi par Le Soir. Le vélo et la marche à pied devraient cependant séduire davantage d'adeptes à l'avenir, au détriment des transports en commun.

Le moyen de transport favori des Belges reste la voiture, d'après l'enquête Monitor présentée lundi par le SPF Mobilité en partenariat avec l'institut Vias. En valeur absolue, le nombre de déplacements en auto n'a fait qu'augmenter au cours des années et près d'un trajet sur cinq couvre une distance inférieure à cinq kilomètres. Sur dix déplacements, le Belge choisit la voiture à plus de six reprises et les trois quarts des distances parcourues le sont dans son véhicule à quatre roues.

L'ancien colonel Patrick Vanheyste dirige l'Autorité nationale de surveillance de la navigation aérienne depuis le 1er avril 2012 dans le cadre d'un contrat de travail de contractuel qualifié de "besoin exceptionnel et temporaire".

De moins en moins de jeunes Belges obtiennent leur permis de conduire, ressort-il de chiffres du SPF Mobilité. "Le permis et une voiture coûtent beaucoup d'argent, les jeunes privilégient le smartphone ou un voyage lointain", avance jeudi Werner De Dobbeleer de la Fondation flamande de la conduite automobile au micro de VRT NWS.

Le ministre de la Mobilité, François Bellot, a tranché : après un audit inquiétant, il rapatrie vers l'Etat les fonds publics de l'école de sûreté aérienne qui, étrangement, avaient filé dans cet institut transformé en fondation privée. L'Office de répression de la corruption était sur la balle.

Comment une copie de la banque de données de la DIV se retrouve en phase de test informatique au siège nantais d'une société privée. En délicatesse avec le respect de la vie privée et au mépris des impératifs légaux de sécurité ? La délocalisation des immatriculations des véhicules belges pose questions.

Le SPF Mobilité n'a jamais contrôlé aussi peu de camions que l'an dernier. Quelque 21.189 contrôles ont été menés en 2017 afin de détecter des fraudes sociales, contre plus de 24.000 l'année précédente et 45.592 en 2008. C'est ce que révèlent les chiffres demandés par le sénateur Peter Van Rompuy (CD&V), et cités par L'Echo et De Tijd mercredi.

Une étude du SPF Mobilité révèle que 10 % des travailleurs choisissent de pédaler pour se rendre au travail si leur entreprise propose une indemnité vélo. Celle-ci est exonérée d'impôt sur le revenu et de cotisations sociales jusqu'à 0,23 euro par kilomètre.

En 2014, le gouvernement s'était engagé à verdir son parc automobile. Et donc d'acquérir, de préférence, des véhicules électriques, hybrides ou à propulsion GNC (gaz naturel comprimé) pour tous les services publics fédéraux et institutions fédérales.

La fonction publique, ça consulte énormément. Ministères et sécu ne savent plus et ne veulent plus se passer des informaticiens du privé. Cette dépendance s'organise et s'entretient par des voies parfois tortueuses.

En juin dernier, le gouvernement flamand a imposé de nouvelles conditions à la délivrance du permis de conduire. Le Conseil d'Etat, devant lequel le ministre fédéral de la Mobilité, François Bellot (MR), a introduit un recours, estime qu'il s'agit là d'une compétence fédérale.

En dehors de sa maison, une autorisation de la Direction générale du transport aérien du SPF Mobilité est indispensable pour utiliser un drone comme lors d'un grand événement tel un festival ou une compétition sportive, rapporte La Dernière Heure jeudi sur base d'une nouvelle circulaire du ministre de l'Intérieur, Jan Jambon.