Tout sur SOS Viol

Six ans après une première enquête inédite, Amnesty International Belgique a réitéré un grand sondage sur les violences sexuelles. Qui avance que 20 % des femmes se sont fait violer au cours de leur existence, soit 7 % de plus qu'en 2014. L'impunité judiciaire, elle, reste stable...

Un jeune sur quatre (24%) a déjà subi un viol et au moins 48% des victimes de violences sexuelles y ont été exposées pour la première fois avant l'âge de 19 ans, telles sont deux des conclusions pour le moins interpellantes d'un sondage commandé par Amnesty International et SOS Viol, publié jeudi. A l'approche de la Journée internationale des droits des femmes, le 8 mars, les organisations pressent dès lors les autorités concernées de se doter de moyens pour lutter efficacement contre le viol et les violences sexuelles et ainsi "endiguer ce fléau".

À l'occasion des réactions sociales générées par l'affaire Weinstein, des intervenants dans le domaine de l'aide aux victimes veulent attirer l'attention sur les souffrances psychologiques et sociales qu'éprouvent les victimes, leurs difficultés à prendre la parole et à porter plainte, les obstacles qu'elles rencontrent dans le processus judiciaire.

Quelque 7% des femmes belges affirment avoir été victimes de relations sexuelles imposées par leur supérieur hiérarchique sur leur lieu de travail, selon un sondage réalisé en 2014 auprès de 2.000 femmes en Belgique par Amnesty International avec la collaboration de SOS Viol.