Tout sur SNCB

Début septembre, le nombre de voyageurs dans les trains de la SNCB et dans les métros de la STIB à Bruxelles était au plus haut depuis le début de la crise du coronavirus il y a environ un an et demi, selon les informations obtenues par Belga mardi.

Le baromètre d'affluence à la côte affichera désormais le taux de remplissage des trains, a annoncé lundi Sabien Lahaye-Battheu, présidente de Westtoer, l'office de tourisme provincial de Flandre occidentale, lors d'une conférence de presse. Cette nouvelle fonction doit palier le problème des trains bondés dans le cadre des mesures sanitaires liées à la pandémie de coronavirus.

Un accompagnateur de train de la SNCB a été victime de violences physiques à la gare de Bruxelles-Nord samedi, a indiqué dimanche Bart Crols, porte-parole de la SNCB. Selon des images de l'incident circulant sur les réseaux sociaux, l'accompagnateur a interpellé un jeune homme qui ne respectait pas l'obligation du port du masque buccal.

"Un effort collectif sera indispensable pour surmonter cette frustration et cette tristesse dans l'esprit des voyageurs en ces circonstances. La SNCB demande donc à tous d'agir dans un même sens pour que le trafic ferroviaire puisse continuer à fonctionner en toute sécurité, tant pour les voyageurs que pour le personnel de l'entreprise", a indiqué jeudi la SNCB dans un communiqué, en réaction à l'instauration de la mesure fédérale concernant les voyages vers la mer uniquement côté fenêtre.

"Notre offre est maximale compte tenu des règles sanitaires. Mais il faut limiter l'afflux vers les gares", plaide la patronne de la SNCB, Sophie Dutordoir mercredi dans Le Soir, en réaction aux cohortes de voyageurs forcés de patienter sur les quais pour se rendre à la Côte mardi. Son message est clair: "Ne vous ruez pas dans les gares car les places seront limitées".

Ce mardi à la température record pour un mois de mars avait attiré la foule à la mer, mais les touristes d'un jour ont pu rentrer chez eux sans provoquer de trop gros encombrements dans les gares du littoral, ont fait savoir les bourgmestres d'Ostende et de Blankenberge en soirée. Ces communes avaient reçu l'appui de la police fédérale pour encadrer l'afflux de visiteurs. La SNCB avait prévu des trains supplémentaires et les voyageurs ont donc pu être répartis dans les différents convois.

Des trains bondés ce mardi en raison du beau temps. La SNCB décourage les voyageurs. Le gouverneur menace de fermer les routes. Une excursion d'un jour vers la mer va se compliquer à partir de ce week-end. Le point sur ce qui est possible et ce qui ne l'est pas.

La grève de 24 heures sur le rail, dans le cadre de l'action nationale menée par les syndicats CSC et FGTB ce lundi, a débuté dimanche soir à 22h00. Plus de la moitié des trains devraient toutefois circuler, a assuré samedi la SNCB.

La CSC et la FGTB appellent à la grève nationale, voire à la "télégrève" ce lundi. Les deux syndicats réclament des salaires plus décents pour les travailleurs. Les syndicats ne veulent pas entendre parler d'une norme salariale plafonnée à 0,4% (en plus de l'indexation automatique des salaires) pour les deux prochaines années, une recommandation du Conseil central de l'Economie considérée comme une "aumône" par les organisations de travailleurs.