Tout sur Slovaquie

Le gouvernement slovaque s'est porté partie civile dans l'enquête sur la mort de Jozef Chovanec, signalent samedi De Morgen et Het Laatste Nieuws. L'homme est mort en 2018 après une intervention policière dans une cellule de l'aéroport de Charleroi. "Il est inacceptable qu'un compatriote soit maltraité en raison de sa nationalité", ont justifié les autorités slovaques.

Le gouvernement néerlandais envisage de relâcher les mesures strictes, actuellement en vigueur, pour les individus présentant un test rapide négatif pour le coronavirus. Pendant 48 heures, les Néerlandais testés négatifs jouiraient alors d'une plus grande liberté et pourraient ainsi se rendre au travail, profiter d'un repas au restaurant ou d'une pièce de théâtre. Les tests rapides doivent cependant être disponibles en quantités suffisantes.

Les différents gouvernements du Royaume se réunissent ce vendredi en Comité de concertation . Pour faire face à la seconde vague, ce comité a instauré un reconfinement. Existe-t-il encore d'autres moyens d'endiguer l'épidémie?

Plusieurs élus slovaques du Parlement européen de différentes sensibilités politiques ont écrit à Marc De Mesmaeker, commissaire général de la police fédérale. Ils lui signalent que "le comportement des membres de la police fédérale envers le citoyen slovaque (Jozef Chovanec, NDLR) a dépassé les limites des normes juridiques belges.

Près d'1,2 million de personnes sont décédées d'un cancer dans l'UE à 28 (avec le Royaume-Uni) en 2016, selon des statistiques rappelées par Eurostat mardi à l'occasion de la Journée mondiale contre le cancer. Le cancer, deuxième cause de mortalité en Europe après les maladies cardiovasculaires, était ainsi responsable cette année-là de 26% de tous les décès enregistrés à travers l'UE, causant 656.100 morts chez les hommes et 511.600 chez les femmes.