Tout sur Sissi

Le 10 septembre 1898, Élisabeth de Wittelsbach, impératrice d'Autriche et reine de Hongrie, surnommée Sissi, est poignardée par l'anarchiste italien Luchesi à Genève. Son acte, sans aucune motivation politique, n'avait qu'un seul but, atteindre une personne de sang royal.

Les Egyptiens votent à partir de lundi pour élire leur président dans un scrutin sans surprise qui devrait donner à l'homme fort du pays, Abdel Fattah al-Sissi, un deuxième mandat de quatre ans. Portrait et analyse.

A quoi ça tient, une vie ? Si ses parents n'avaient pas refusé qu'elle épouse Richard, le jeune écuyer de son père, jamais Elisabeth de Wittelsbach ne serait devenue l'incomparable Sissi.

Le Pape va trouver cette semaine un soutien à son message de paix lors de sa visite à Al-Azhar en Egypte, mais cette vénérable autorité islamique, louée comme un rempart contre l'extrémisme, est accusée par ses détracteurs d'être partie intégrante du problème.

L'ex-président égyptien Hosni Moubarak a retrouvé la liberté vendredi, mais plusieurs figures du Printemps arabe dorment encore derrière les barreaux: dans l'Egypte de Sissi la révolution de 2011 vient d'être liquidée symboliquement.