Tout sur Silvio Berlusconi

Silvio Berlusconi va pouvoir à nouveau siéger au parlement et occuper des fonctions publiques. Un tribunal de Milan a obtenu sa "réhabilitation" qui annule tous les effets de sa condamnation pour fraude fiscale de 2013, écrit samedi le Corriere della Sera.

Cet homme de 45 ans a réussi à placer son parti d'extrême droite au centre des dernières élections italiennes. Au point d'envisager très sérieusement de diriger l'Italie et de faire trembler l'Europe. Qui est cet allié du Front national français et admirateur de Poutine et de Trump qui s'en prend avec virulence aux immigrés, à l'islam et à l'euro ? Portrait.

Le flot ne se tarit pas. De rentrées littéraires, celles de septembre comme celles de janvier, en foires ou salons du livre, à Bruxelles, Paris, Beyrouth ou ailleurs, deux genres romanesques élargissent tant et plus les rayons qui leur sont consacrés. La dystopie et l'uchronie.

Ils ont changé les règles, probablement pas l'issue du scrutin. Malgré la modification de la loi électorale, l'Italie se dirige vers le même scénario qu'en 2013 au lendemain des élections législatives: trois blocs qui revendiquent la légitimité de composer un gouvernement, mais sans la majorité nécessaire pour gouverner. Une recomposition politique sera sans doute nécessaire, sous peine de retour aux urnes.

Le mouvement de Beppe Grillo est annoncé vainqueur des élections législatives de dimanche. Mais il a peu de chance de pouvoir nouer une alliance de gouvernement. Silvio Berlusconi et sa coalition de droite s'affichent comme le plus sérieux recours.

Silvio Berlusconi s'est fait une réputation dans le monde pour son goût très prononcé pour les belles femmes, sa propension à gaffer et ses innombrables tracas avec la justice italienne. Portrait de l'éternel revenant de la politique italienne.

Ils ont changé les règles, probablement pas l'issue du scrutin. Malgré la modification de la loi électorale, l'Italie se dirige vers le même scénario qu'en 2013 au lendemain des élections législatives: trois blocs qui revendiquent la légitimité de composer un gouvernement, mais sans la majorité nécessaire pour gouverner. Une recomposition politique sera sans doute nécessaire, sous peine de retour aux urnes.