Tout sur Siegfried Bracke

Le président de la chambre Siegfried Bracke (N-VA) appuie la demande d'Ecolo et Groen pour que la ministre de la Mobilité, Jacqueline Galant (MR), présente lundi tous les documents relatifs à sa collaboration avec le cabinet d'avocats Clifford Chance, affirment jeudi les députés écologistes Jean-Marc Nollet et Kristof Calvo sur base d'un échange de mail.

Tous les ministres du gouvernement fédéral avant d'entrer en fonction, doivent prêter le serment suivant devant le Roi: "Je jure fidélité au Roi, obéissance à la constitution et aux lois du peuple belge." Les ministres N-VA ont-ils violé ce serment en se rendant à la "VLAAMS Nationaal Zangfeest" ?

Les déclarations de Siegfried Bracke (N-VA) dans le quotidien De Standaard ce week-end suscitent de vives réactions en Flandre. L'ex-journaliste de la VRT a en effet déclaré que son parti serait prêt à entrer au gouvernement fédéral sans garantie de réforme de l'état si la priorité est accordée au volet socio-économique. Ce changement de cap du parti nationaliste a surpris plus d'un observateur en Flandre.

Dans Le Vif/L'Express du 14 décembre dernier, vingt personnalités belges écrivaient au roi, à notre demande et à l'occasion du centenaire de la lettre de Jules Destrée ("Sire, il n'y a pas de Belges..."). Parmi les vingt personnalités ayant pris la plume, Siegfried Bracke, député fédéral N-VA, et Bert Maddens, politologue et prônant le confédéralisme.

Le député Siegfried Bracke (N-VA) a expliqué sur son blog que son parti ne souhaite pas aller aux élections si les négociations échouent, et ce malgré le score historique que leur prédisent les derniers sondages.

Les francophones sont catégoriques: ils refusent que la N-VA reprenne la main dans les négociations, parce que ça permettrait aux nationalistes de sortir à nouveau une "note imbuvable" que les francophones refuseraient, leur faisant une fois de plus porter la responsabilité de la crise.

Journaliste vedette de la VRT, puis attrape-voix de la N-VA, Siegfried Bracke en irrite plus d'un.

Si la note du conciliateur royal Johan Vande Lanotte avait été mise sur la table des négociateurs de l'orange bleue en 2007, la N-VA l'aurait immédiatement acceptée, affirme le député Siegfried Bracke (N-VA) dans un entretien à paraître mercredi dans l'hebdomadaire flamand Knack.

Le député N-VA Siegfried Bracke s'en prend sur son blog au roi Albert II, lui reprochant de participer au choix des arrêtés royaux qu'il signe ou non en période d'affaires courantes, rapportent mardi plusieurs journaux flamands.