Tout sur sidérurgie

Alain Vigneron, un travailleur d'ArcelorMittal militant au sein de la FGTB, a mis fin à ses jours samedi en région liégeoise, deux ans jour pour jour après l'annonce de la fin de la phase à chaud à Liège. Dans une lettre d'adieu, il dénonce le comportement de Lakshmi Mittal et l'inaction des autorités publiques, révèlent mardi SudPresse, Le Soir et Het Nieuwsblad.

Le président du MR, Charles Michel, a appelé mercredi le gouvernement - et en particulier le Premier ministre Elio Di Rupo - à faire pression sur des entreprises qui ne respectent pas leurs engagements, comme le groupe sidérurgique ArcelorMittal, qui a annoncé le retrait d'un plan d'investissement de 138 millions d'euros, consécutif à l'échec des négociations concernant la fermeture de la phase à chaud.

Le ministre wallon en charge de l'Economie, Jean-Claude Marcourt (PS), a indiqué ce jeudi matin avoir reçu une "marque d'intérêt" d'un potentiel repreneur pour le site sidérurgique Carsid, dont la fermeture a été annoncée mercredi.

Au moins 20.000 manifestants, selon les syndicats, ont rallié le centre de Liège pour participer à la manifestation de soutien à la sidérurgie liégeoise. Du côté de la police, on signale qu'aucun comptage officiel n'a encore été effectué, mais à 10H15, la tête du cortège avait déjà rallié le pont Kennedy tandis que des cars arrivaient encore dans le parc d'Avroy, point de départ du mouvement.