Tout sur SIDA

Aucun pays sur près de 200 évalués n'est en voie d'atteindre l'objectif des Nations unies d'éliminer la tuberculose en 2030 et bien peu d'empêcher de nouvelles contaminations par le virus du sida (VIH), d'après une étude sur la santé mondiale.

Un million de personnes sont mortes de maladies liées au sida en 2016, soit presque moitié moins que lors du pic de décès atteint en 2005, selon un rapport de l'ONU publié jeudi, qui affirme qu'"un tournant décisif a été franchi".

Cachés dans des " cellules réservoirs ", des virus du sida peuvent rester très longtemps en latence, indétectables, à l'abri de tous les traitements mais prêts à se multiplier à tout moment.

"La procédure de vérification du traitement est en cours", indique toutefois le cabinet de la ministre de la santé Maggie De Block à l'agence Belga. Selon plusieurs études, le traitement de pré-exposition est efficace dans la lutte contre la contamination du virus, mais le prix des médicaments reste élevé.

La lutte pour éradiquer l'épidémie du VIH d'ici 2030 dans le monde est mise à mal. Les nouvelles infections d'adultes dans plusieurs régions ont augmenté ces cinq dernières années, dit un rapport sur le sida présenté mardi à Genève.

Lancée sous le slogan "Préservatif. Dépistage. Traitement. Les bons réflexes pour se protéger du VIH/sida et des IST. La prévention évolue. Renseignez-vous", la nouvelle campagne, qui est soutenue par la Cocof et la Wallonie, encourage le grand public à adopter les bons réflexes.

Médecins Sans Frontières (MSF) redoute que l'objectif global de maîtriser l'épidémie de VIH/SIDA d'ici à 2020 ne puisse être atteint si la priorité n'est pas accordée à la lutte contre la maladie en Afrique occidentale et centrale (AOC).

L'Institut de médecine tropicale (IMT) va initier jeudi le premier projet de recherche belge chargé d'évaluer la faisabilité du traitement préventif anti-VIH, annonce l'institution basée à Anvers. L'IMT recherche 200 homosexuels à risque accru de VIH pour participer à l'étude.

Un remède contre le virus du sida (VIH) reste toujours à trouver même si les scientifiques affichent un optimisme raisonné au vu des perspectives offertes par de nouvelles recherches présentées à la conférence de la Société internationale sur le sida (IAS) qui s'est terminée mercredi à Vancouver.