Tout sur Siamu

Le personnel du SIAMU (Service d'Incendie et d'Aide Médicale Urgente de la Région de Bruxelles-Capitale) compte deux personnes confirmées positives au Covid-19, selon une information du quotidien La Capitale confirmée lundi par le porte-parole des pompiers de Bruxelles Walter Derieuw.

Les pompiers bruxellois sont sur le point de se débarrasser de quelque 400 kilos de tenues vestimentaires inutilisées. Une entreprise néerlandaise a fait savoir vendredi qu'elle était intéressée par leur recyclage, est-il ressorti d'une question d'actualité posée par le député N-VA Mathias Vanden Borre au secrétaire d'Etat Pascal Smet (change.brussels-sp.a).

Le pompier bruxellois en formation qui a fait l'objet d'insultes à caractère raciste il y a quelques jours s'est confié, mardi soir, par l'intermédiaire de son employeur, le Service d'incendie et d'aide médicale urgente (Siamu) de Bruxelles. "C'est une situation très difficile à vivre, qui génère beaucoup de stress. Le racisme existe chez les pompiers de Bruxelles comme ailleurs, mais ces actes ne représentent pas tout le service et tous mes collègues", a-t-il dit.

La secrétaire d'Etat bruxelloise à la lutte contre l'Incendie et l'Aide médicale urgente, Cécile Jodogne, a réclamé jeudi une concertation "rapide" avec les zones de police bruxelloises afin de prévoir de nouveaux protocoles de coopération entre la police et le Siamu à la lumière des violences qui ont eu lieu pendant la nuit du Nouvel An à l'encontre des pompiers dans la commune de Molenbeek-Saint-Jean.

L'administration des pompiers s'est trouvée constamment en sous-effectifs depuis la naissance de la Région bruxelloise. Cela a notamment eu pour conséquence que les marchés publics ont été gérés durant plusieurs années de bout en bout par des officiers pompiers du service opérationnel, est-il ressorti mardi de l'audition de sept membres actuels ou anciens de l'encadrement des pompiers bruxellois.

Le bureau élargi du parlement bruxellois a décidé mercredi, à l'unanimité, d'installer une commission spéciale chargée de se pencher sur le fonctionnement du Service de l'Incendie et de l'Aide Médicale Urgente (SIAMU) de la capitale. Les modalités précises de travail et d'installation de celle-ci doivent encore être fixées. Sous réserve du feu vert de l'assemblée plénière le 9 février, les travaux devraient commencer après les vacances de carnaval.

La secrétaire d'Etat bruxelloise Cécile Jodogne a annoncé samedi qu'elle veillerait personnellement à la gestion quotidienne du Service de l'Incendie et de l'Aide médicale urgente (Siamu) de la capitale à partir du 1er janvier, en collaboration avec le Conseil de direction, à la suite d'une décision du Conseil d'Etat confirmant la suspension de son directeur général faisant fonction, Thierry Mercken.

Dans la capitale, le service d'aide médicale urgente ne serait pas en mesure d'intervenir efficacement s'il faisait face à une attaque terroriste chimique, bactériologique ou radiologique majeure. La réforme de la protection civile aggrave encore la situation. Au sein du gouvernement bruxellois, on s'inquiète.

Les pompiers bruxellois interviendront désormais dans des délais d'intervention plus courts au coeur de la capitale et dans le quartier européen. La secrétaire d'Etat bruxelloise en charge du SIAMU, Cécile Jodogne (DéFI) et le chef de corps des pompiers de Bruxelles, Tanguy du Bus de Warnaffe, ont inauguré lundi après-midi une nouvelle caserne située sur le site de la Cité Administrative, à deux pas des rues étroites du pentagone, de Saint-Josse, de Schaerbeek-Est et du quartier européen.