Tout sur Sergueï Skripal

Le second suspect de l'affaire Skripal a été identifié

Le second suspect de la tentative d'empoisonnement de l'ex-espion russe Sergueï Skripal en mars à Salisbury (Angleterre) est un médecin du service de renseignement militaire russe (GRU), a annoncé lundi le site d'investigation bellingcat.com.

Le GRU, le puissant et omniprésent service secret russe

Cyberattaques et piratages dans le monde entier, implication dans le conflit en Ukraine ou empoisonnement de l'ex-espion Sergueï Skripal: les accusations pleuvent ces derniers mois contre le GRU, le service de renseignement de l'armée russe, réputé efficace et très secret.

Novitchok: où est l'objet qui a contaminé le couple ?

Les enquêteurs mènent une course contre la montre à Salisbury, pour retrouver l'objet au contact duquel un couple a été empoisonné au Novitchok, une affaire qui relance les tensions entre Londres et la Russie, quatre mois après l'empoisonnement des Skripal.

La pub du MI6 pour changer son image "James Bond"

Non, les espions britanniques ne sont pas tous comme James Bond: c'est le message véhiculé par la toute première publicité télévisée du service de renseignements extérieurs de Sa Majesté, destinée à changer l'image du "MI6" et à diversifier son recrutement.

Empoisonnement Skripal: l'OIAC donne raison à Londres

L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) a confirmé jeudi la thèse du gouvernement britannique sur l'identité de l'agent innervant utilisé en Angleterre pour empoisonner l'ex-espion russe Sergueï Skripal et sa fille.

La santé de Sergueï Skripal "s'améliore rapidement"

Alors que les experts s'interrogeaient sur leurs chances de survie, l'état de santé de l'ex-espion russe Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia "s'améliore rapidement", un mois après leur empoisonnement avec un agent innervant à Salisbury (Angleterre), ont annoncé vendredi leurs médecins.

Affaire Skripal: la Russie échoue à convaincre l'OIAC

Dans une ambiance tendue, la Russie a échoué mercredi à convaincre l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) de l'impliquer dans l'enquête sur l'empoisonnement de l'ex-espion russe Sergueï Skripal, lors d'une réunion qu'elle avait demandé à La Haye, au siège de l'organisation.