Tout sur Semira Adamu

Depuis 2015, le nombre d'arrestations administratives de migrants a fortement augmenté. Une hausse qui témoigne notamment des opérations policières contre la migration de transit. Un rapport de Myria, le centre fédéral migrations, consacré à la politique belge en matière de retour, détention et éloignement des étrangers, invite à s'interroger sur l'efficacité de ces arrestations.

Dans le cadre du programme d'activités organisé autour du 20ème anniversaire de la mort de Semira Adamu, Nigériane de 20 ans étouffée par des gendarmes belges lors de sa sixième tentative d'expulsion du territoire belge, un rassemblement se tiendra ce dimanche devant le centre fermé 127bis à Steenokkerzeel, annonce vendredi la Coordination Semira Adamu 2018, qui réunit des collectifs, associations et militants.

Le collectif #SemiraOnOubliePas! a disposé, dans la nuit de lundi à mardi à Bruxelles, de nombreuses plaques de rue factices à la mémoire de Semira Adamu, jeune demandeuse d'asile nigériane morte étouffée par un coussin lors d'un rapatriement forcé il y a 20 ans.

Il y aura tout juste 20 ans le 22 septembre prochain que la jeune demandeuse d'asile nigériane Semira Adamu est morte étouffée par un coussin lors d'un rapatriement forcé alors qu'elle était escortée par cinq gendarmes. Son décès a provoqué dans notre pays un véritable "traumatisme collectif", reconnaîtra des années plus tard le ministre de l'Intérieur actuel Jan Jambon (N-VA). À la suite du décès de Semira Adamu, la politique de retour - censée être le moyen ultime de la politique d'asile - fut déclarée défaillante.