Tout sur sécurité routière

Les automobilistes belges se montrent globalement plus critiques envers les routes wallonnes que flamandes, ressort-il d'un sondage diffusé dimanche et réalisé pour le compte de l'organisation flamande défendant l'intérêt des automobilistes VAB.

L'Institut belge pour la sécurité routière (IBSR) s'apprête à disparaitre au profit de deux nouvelles structures, une Fondation d'utilité publique et une SCRL à finalité sociale. La mutation répond à la sixième réforme de l'Etat et le changement de nom est attendu en ce début d'année, rapporte jeudi le quotidien l'Echo.

La responsabilité finale de l'usager a été au centre des discussions préparatoires des États généraux de la sécurité routière qui ont vu près de 7.000 citoyens donner leur avis quant aux améliorations envisageables pour une route plus sûre, fait savoir l'Institut belge pour la sécurité routière (IBSR) dimanche.

Plus de 5.000 personnes ont répondu à l'appel lancé par la ministre de la Mobilité Jacqueline Galant le 20 octobre dernier demandant aux Belges de participer à un débat sur la sécurité routière et lui adresser leurs suggestions, indique vendredi l'Institut Belge pour la Sécurité Routière (IBSR).

Les associations cyclistes Gracq, Fietsersbond et EUCG, ainsi que l'association Parents d'Enfants victimes de la Route ont tenu une action de sensibilisation aux dangers de la vitesse excessive pour les usagers faibles, vendredi de 9H30 à 10H00, boulevard Pachéco, à Bruxelles. Elles réclament davantage de contrôle de vitesse dans les zones limitées à 30 km/heure.

C'est la question posée par une fille en fauteuil roulant. Cette enfant de dix ans apparaît sur une affiche visible sur 650 panneaux le long des autoroutes belges et dans une vidéo postée sur Youtube dans le cadre de la nouvelle campagne choc de l'Institut belge pour la Sécurité routière (IBSR). La précédente vidéo de l'IBSR, montrant des conducteurs réputés dangereux assister à leur propre enterrement mis en scène par leurs proches, a été visionnée plus de 10 millions de fois.

L'Institut belge pour la sécurité routière (IBSR) a mis en ligne lundi un petit film de trois minutes pour sensibiliser aux dangers d'une vitesse excessive, dans le cadre de la campagne "Il est parti trop vite". La vidéo montre des conducteurs venus assister... à leur propre enterrement. L'IBSR lance également une application qui permet d'envoyer un message à ses proches afin qu'ils modèrent leur vitesse.