Tout sur securité

Plus de trois millions d'euros seront déboursés en 2016 par le gouvernement bruxellois pour renforcer la prévention et la sécurité dans les stations métro et prémetro qui présentent un risque élevé ainsi qu'un nombre d'agressions physiques plus important, ont annoncé jeudi le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS) et le ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet (sp.a).

La ministre de la Santé, Maggie De Block (Open VLD), va devoir trouver 101,6 millions d'euros pour respecter la trajectoire budgétaire en matière de soins de santé que s'est imposée la suédoise pour l'année 2016, ressort-il d'une note de l'Inami que Le Soir a pu consulter.

Le PS n'est pas contre certaines initiatives du gouvernement pour lutter contre le terrorisme, dont la décision de débloquer 400 millions d'euros supplémentaires pour la sécurité. Propositions à l'appui, il avertit toutefois: hors de question que ces moyens proviennent de la sécurité sociale, déjà suffisamment mise à mal, selon lui, depuis le début de la législature.

Ils sont souvent bourgmestres, surtout wallons, toujours socialistes. Ils trouvent leur parti trop mou en matière de sécurité et de justice, en particulier dans la lutte contre le radicalisme religieux. Question de principes, bien sûr. Mais aussi d'intérêt électoral.