Tout sur Secrétariat général de l'enseignement catholique

La phase 2 du déconfinement entre vigueur ce lundi, comme l'avait annoncé la Première ministre Sophie Wilmès à l'issue du Conseil national de Sécurité mercredi dernier. Certaines écoles accueillent des élèves dès ce matin. D'autres rouvriront progressivement, en fonction des réseaux d'enseignement et des communes. Les marchés, coiffeurs et musées peuvent également rouvrir.

Etape importante dans la stratégie de déconfinement post-Covid, la reprise scolaire prévue normalement à partir de ce lundi 18 mai en Wallonie et à Bruxelles se fera en ordre dispersé, notamment en fonction des réseaux d'enseignement.

La Cour Constitutionnelle a fait droit jeudi à un recours déposé par le Secrétariat général de l'enseignement catholique (SeGEC) contre un avantage accordé à l'enseignement officiel (ainsi qu'au libre non confessionnel) dans le cadre de l'introduction, il y a deux ans, dans ce réseau du nouveau cours de philosophie et citoyenneté (CPC).

Le directeur général du Secrétariat général de l'enseignement catholique (Segec), Etienne Michel, craint "un enlisement de la stratégie de réforme qui résulterait de l'impossibilité de réunir les conditions sine qua non de mise en ?uvre du Pacte". Dans un entretien publié par Le Soir mercredi, il appelle la ministre à prendre le problème à bras-le-corps, et en profite pour décocher quelques flèches vers les syndicats.

Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et les partenaires sociaux ont signé mardi un protocole d'accords sectoriels qui doit orienter les politiques dans l'enseignement obligatoire, supérieur et de promotion sociale. L'enveloppe globale dégagée s'élève à 130 millions d'euros pour les années 2017 et 2018, indique le cabinet du ministre-président francophone Rudy Demotte.