Tout sur Sécheresse

Les précipitations relativement abondantes de l'hiver -notamment en février et mars- ayant contribué à de bonnes recharges des nappes phréatiques en Wallonie (supérieures à celle des années précédentes), la situation est actuellement bonne et sous contrôle, affirme vendredi le Centre régional de crise.

Le seuil d'information de 180 microgrammes par mètre cube (µg/m3) relatif au niveau d'ozone a été dépassé mercredi dans 19 stations de mesure en Belgique, dont 12 en Wallonie. Les niveaux d'ozone mesurés étaient toutefois en baisse dans la soirée, selon le site internet de la Cellule interrégionale de l'environnement (Celine).

"Ces vingt prochaines années, l'Algérie verra sa population augmenter de 39 à 45 millions", déclare Jonathan Holslag, professeur en relations internationales à la VUB. "Le pays souffre beaucoup, mais ceux qui restent fidèles à l'état, se voient distribuer un peu de nourriture."

Alors que le thermomètre affiche près de 34 degrés ce jeudi dans certaines régions du pays, le ministre wallon de l'Environnement indique que des mesures de restrictions au niveau de l'eau ne sont actuellement pas nécessaires en Wallonie.

En raison de la faible pluviosité des derniers mois, la vigilance est accrue dans les zones délicates de la province de Luxembourg où les nappes phréatiques sont peu profondes et plus particulièrement en Centre-Ardenne.

Le mal s'abat - encore une fois - sur la Corne de l'Afrique, confrontée à une sécheresse qui touche des millions de personnes. L'ONU a lancé l'alerte. Il s'agit là de la pire catastrophe humanitaire depuis 1945. 20 millions de personnes dont 1,5 million d'enfants souffrent de malnutrition sévère. Les ONG déployées sur place appellent à la générosité de la communauté internationale et de chaque citoyen.

Coupures d'eau, barrages à sec, végétation assoiffée: la Tunisie a connu un été difficile en raison d'un important déficit pluviométrique, une pénurie qui a renforcé les tensions sociales dans plusieurs régions défavorisées du pays.