Tout sur Sebastian Kurz

Les écologistes autrichiens ont plébiscité samedi à Salzbourg le projet de coalition avec le conservateur Sebastian Kurz, levant le dernier obstacle à l'intronisation mardi d'un gouvernement inédit, qui devra selon eux "servir de modèle" en Europe.

Le président du Conseil européen Charles Michel a salué jeudi l'engagement européen et climatique que s'apprête à prendre l'Autriche, dont le projet de programme gouvernemental a été dévoilé dans la journée par les chefs de file de l'ÖVP Sebastian Kurz et des Verts Werner Kogler.

Un pacte en vue de former une coalition gouvernementale en Autriche avec les écologistes sera signé "au plus tard à la mi-janvier", a annoncé vendredi à Vienne l'ancien chancelier conservateur Sebastian Kurz, dont le parti ÖVP a remporté les élections en septembre.

Les élections législatives autrichiennes du dimanche 29 septembre ont été marquées par le recul (à 17,25 % des suffrages, soit son plus mauvais score depuis 2002) du Parti de la liberté (FPÖ). Un ressac qui, conjugué aux échecs de l'Italien Matteo Salvini et du Britannique Boris Johnson, confirme la mauvaise passe, au moins conjoncturelle, de l'extrême droite et de la droite populiste en Europe.

Au sommet mais bien seul: Sebastian Kurz part lundi en quête de partenaires pour gouverner l'Autriche, fort d'une large victoire aux législatives mais privé du soutien de l'extrême droite, son ancien allié, et boudé par les autres formations.

Après une crise politique inédite, l'Autriche prend un nouveau départ : quelque six millions d'électeurs ont commencé à voter dimanche pour des législatives qui devraient donner une seconde chance au conservateur Sebastian Kurz, même si le favori risque d'avoir les pires difficultés à former sa coalition.

Le Parlement autrichien a approuvé mardi une interdiction totale du glyphosate sur le territoire national, faisant de l'Autriche le premier pays de l'Union européenne à bannir l'herbicide controversé au nom du "principe de précaution".

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz a été renversé lundi par une motion de censure votée par les principaux partis d'opposition, dix jours après le scandale de l'Ibizagate qui a fait exploser la coalition qu'il avait formée avec l'extrême droite.

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz a été renversé lundi par une motion de censure adoptée par les principaux partis d'opposition, dix jours après le scandale de l'Ibizagate qui a fait exploser la coalition qu'il avait formée avec l'extrême droite.

Le parti d'extrême droite autrichien FPÖ va joindre ses voix à celles de la gauche pour démettre le chancelier conservateur Sebastian Kurz lors d'une motion de censure lundi, a annoncé le nouveau dirigeant de ce parti, Norbert Hofer.

Hier a vu le clap de fin de la coalition droite-extrême droite en Autriche. Tous les ministres FPÖ ont été emportés par une sulfureuse vidéo où le leader nationaliste Heinz-Christian Strache était disposé à se compromettre avec la Russie. Récit de ce qui va rentrer dans l'histoire sous le nom d'Ibizagate et qui risque d'ébranler tous les partis d'extrême droite d'Europe.

La coalition gouvernementale droite-extrême droite a vécu en Autriche, à quelques jours des élections européennes, avec le départ lundi de tous les ministres FPÖ, emportés par une sulfureuse vidéo où le leader nationaliste Heinz-Christian Strache était disposé à se compromettre avec la Russie.