Tout sur Sciensano

Avec 588 nouveaux cas d'infection dépistés par jour en moyenne entre le 2 et le 8 septembre, l'augmentation des nouvelles contaminations poursuit son accélération, indique samedi l'Institut de santé publique Sciensano dans son bulletin épidémiologique quotidien. Cela représente une hausse de 29% par rapport à la semaine précédente. Les données des trois derniers jours doivent encore être consolidées.

Il y a eu en moyenne 470,4 contaminations au coronavirus par jour en Belgique entre le 28 août et le 3 septembre, un chiffre en hausse de 9% par rapport à la période de sept jours précédente, d'après les chiffres publiés par Sciensano.

Il y a eu en moyenne 439,4 contaminations au coronavirus par jour en Belgique entre le 25 et le 31 août, un recul de 8% par rapport à la période de sept jours qui précéde, d'après les chiffres publiés vendredi matin par Sciensano. Le total depuis le début de l'épidémie en Belgique est désormais de 86.544 cas. Les autres indicateurs suivent également une courbe descendante, plus prononcée encore.

Le nombre moyen d'infections au coronavirus est passé à 490,3 par jour entre le 16 et le 22 août, indique mercredi l'Institut de santé publique Sciensano dans la mise à jour des données de son tableau de bord. Cela représente une baisse de 8% par rapport à la semaine précédente. Le nombre de décès a lui été revu à la baisse et atteint 9.878 personnes décédées.

Après plus de 50 ans de recherche, un remède a enfin été trouvé contre le virus respiratoire syncytial (VRS), seconde cause de mortalité infantile, rapporte De Morgen lundi.Le réseau de laboratoires de Sciensano diagnostique chaque année environ 7.000 cas d'infection au VRS en Belgique. Ce virus, qui occasionne une infection pulmonaire grave, peut être anéanti grâce à une seule injection d'un anticorps qui reste assez longtemps dans l'organisme, si bien qu'un nouveau-né est protégé durant un an. "Cela change tout", explique le pédiatre et infectiologue Louis Bont de l'hôpital universitaire d'Utrecht (Pays-Bas), au sujet des résultats d'une enquête internationale menée dans 23 pays. Le nouveau médicament pourrait permettre d'économiser beaucoup d'admissions à l'avenir, estime M. Bont, qui n'a pas participé à l'étude. Pour savoir si l'anticorps est efficace chez tous les enfants, l'étude est désormais répétée chez des enfants en bonne santé qui ne sont pas nés prématurément.

L'application de traçage des contacts pour lutter contre la propagation du coronavirus en Belgique s'appellera "coronalert", a confirmé lundi Karine Moykens, la présidente du comité interfédéral Testing & Tracing. En cours d'élaboration, l'application devrait être disponible en septembre.