Tout sur Schellebelle

Depuis le jour de l'accident de train à Wetteren, 397 personnes ont été emmenées à l'hôpital pour un contrôle ou pour recevoir des soins, a indiqué samedi Jan Briers, gouverneur de la province de Flandre orientale, se basant sur les chiffres des hôpitaux de sa province. Trois personnes se trouvent encore à l'hôpital, mais plus aucune ne l'est aux soins intensifs.

Les pompiers ont débuté vendredi midi le pompage du premier wagon contenant de l'acrylonitrile sur le lieu de l'accident de train à Schellebelle, a indiqué le commandant des pompiers Christian Van de Voorde lors d'une conférence de presse. Quant aux locomotives, elles seront remorquées samedi.

Le nettoyage des égouts afin d'éliminer les résidus de produits nocifs a porté ses fruits. "Les mesures effectuées vont dans le bon sens", a indiqué lundi matin le centre de crise. Le retour accompagné des riverains évacués à Wetteren devrait commencer dans le courant de la journée.

La province de Flandre orientale a décidé de rejeter une partie des eaux utilisées pour éteindre les wagons en feu de Schellebelle dans l'Escaut, la station d'épuration de la région étant saturée. Selon un dernier bilan quarante-neuf personnes ont été admises à l'hôpital après l'accident.