Tout sur sauvetage

Un total de près de 3.000 migrants, dont des centaines de femmes et d'enfants, parfois très jeunes, ont été secourus mercredi au large des côtes libyennes, a-t-on appris auprès des garde-côtes italiens et de l'ONG Médecins sans frontières (MSF).

Depuis les années 1970, les hélicoptères Sea Kings veillent à la sécurité des plaisanciers en villégiature sur la côte. Mais le gros bourdon au nez rouge est aujourd'hui techniquement dépassé. Son remplaçant, le nouvel hélicoptère NH90 effectuera, en alternance avec le Sea King, des missions jusqu'en juin 2016. Ensuite, le Sea King, riche de 40 années de bons et loyaux services, prendra sa retraite. En juillet 2007, nous avions eu la chance de passer une journée à bord de cette légende des mers. Scramble ! à Coxyde

Cette vidéo a été tournée dans un parc d'attractions de Caroline du Sud, aux États-Unis. On y voit un enfant en train de se noyer et une sauveteuse venir immédiatement à son secours. Difficile pourtant de repérer l'enfant en danger dans cette piscine bondée. Des images qui rappellent le rôle essentiel des maitres-nageurs.

Il y a bientôt un an, le 5 août 2010 dans l'après-midi, un éboulement souterrain dans la mine de San José emprisonnait 33 mineurs à 700 mètres sous terre. Après 69 jours, ils sont sortis de leur prison souterraine sous les feux des projecteurs des médias du monde entier. Mais un an après le début de leur calvaire, que sont-ils devenus ?

Trois heures trente entre son éjection et son retour sain et sauf à bord d'un navire américain: l'opération de sauvetage du pilote du F-15 qui s'est écrasé lundi près de Benghazi s'est déroulée selon un scénario bien rodé, impliquant toutefois le largage de deux bombes.

Le Chili s'était passionné pour le sort de ces mineurs bloqués au fond d'une mine pendant 70 jours. A leur sortie, ils étaient acclamés comme des héros. Le 25 octobre dernier, les "33" de San José étaient reçus au Palais de la Moneda, siège du gouvernement chilien à Santiago. Et depuis, que deviennent-ils ? Et comment va le pays, une fois l'émotion retombée?

Les 111 membres d'équipage d'un navire-usine en difficultés au sud-ouest de l'Angleterre étaient sains et saufs mercredi en fin de matinée. 98 ont été recueillis en mer tandis que 13 sont restés à bord pour achever de combattre un incendie, ont indiqué l'armateur et les garde-côtes britanniques.

Près de 22 heures après le premier mineur, Luis Urzua, le dernier des 33 hommes, a été remonté sain et sauf à la surface de la mine chilienne de San José mercredi à 21H55 (00H55 GMT jeudi).

Si le sauvetage des "33 de San José", bloqués depuis 69 jours à 622 mètres de profondeur dans une mine du désert chilien, a apporté joie et soulagement aux familles, il a aussi suscité une grande fierté auprès de tous les Chiliens.

Après l'épreuve de 69 jours confinés à 700 m sous terre, dont 17 jours livrés à eux-mêmes, les 33 mineurs de la mine chilienne de San Jose, dont le sixième Osman Araya (30 ans) a été sorti mercredi vers 10h30, vont émerger plus forts pour certains, plus fragiles pour d'autres, mais changés à jamais, estiment les psychologues.