Tout sur SARS-CoV

Les études qui se fondent sur la détection d'anticorps dans le sang pour estimer la proportion d'une population ayant été contaminée par le coronavirus sont sans doute en-dessous de la réalité, car les anticorps disparaissent progressivement de l'organisme, selon une étude des Centres américains de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) publiée mercredi.

S'il s'avère moins mortel que le SARS-CoV premier du nom, le nouveau coronavirus Covid-19 est néanmoins plus dangereux que son prédécesseur. Mais pourquoi ces faux jumeaux ont-ils un impact si différent ? Analyse de leur modus operandi.

Peut-on être protégé contre le Covid-19 malgré un test sérologique négatif, ou même sans jamais avoir attrapé cette maladie? Une immunité encore mal comprise, basée sur d'autres mécanismes que les anticorps, pourrait peut-être freiner l'épidémie, espèrent des chercheurs, même si ça n'est encore qu'une théorie.

Le coronavirus causant le Covid-19 a été retrouvé depuis des mois sur de multiples objets dans des chambres d'hôtel ou d'hôpital, ainsi qu'en suspension dans l'air, mais jusqu'à une étude prépubliée cette semaine, il n'avait jamais été démontré que les particules virales en aérosols étaient suffisamment intactes pour se répliquer et provoquer une infection.

Des scientifiques du groupe de laboratoires Eurofins ont mis au point une méthode fiable pour détecter le SARS-CoV-2 dans les eaux usées, a indiqué l'entreprise mardi dans un communiqué. Les chercheurs ont détecté lors d'un test effectué au Danemark la présence du virus dans des échantillons d'eau trois jours avant que le premier patient ne soit identifié dans le pays.

Les autorités sanitaires norvégiennes ont annoncé lundi la suspension de leur application de traçage après un avertissement de l'organisme national de la protection des données, le Datatilsyn, qui juge l'outil trop intrusif dans la situation épidémiologique actuelle.

Le WWF a applaudi lundi la décision de la Chine de renforcer la protection du pangolin, animal suspecté par des études d'avoir été l'hôte intermédiaire du SARS-Cov-2, facilitant son passage de la chauve-souris à l'être humain. "Le mammifère le plus braconné au monde obtient le même statut de protection que celui du panda géant", a souligné l'organisation de protection de la nature.

Comment le nouveau coronavirus est-il apparu puis passé de la chauve-souris à l'homme? "Il manque une pièce du puzzle", estime le chercheur Meriadeg Le Gouil, qui coordonne en France un projet de recherche sur les origines de la pandémie.

Un sondage réalisé auprès des lecteurs du Journal du Médecin/Artsenkrant (jdM/Ak) révèle que près de six médecins sur dix qui s'estiment infectés par le SARS-CoV-2 continuent de travailler. Seulement 54% d'entre eux ont eu l'occasion de réaliser un test pour confirmer leur état.