Tout sur santé mentale

Masque ou pas masque à l'école? La question fait débat, alors que la fin des vacances d'été approche et qu'il faut petit à petit penser à organiser la rentrée scolaire. Au vu de l'évolution actuelle de l'épidémie de covid, les masques devraient être obligatoires pendant au moins 6 mois, selon un avis du groupe d'experts Gems.

Dans le monde du sport, les pressions subies par les athlètes sont nombreuses. Vedettisation, demande de résultats, harcèlement verbal, psychologique, sexuel, effort constant ; ils sont nombreux à craquer, à l'image de la gymnaste américaine Simone Biles, qui a arrêté son parcours olympique pour préserver sa santé mentale et combattre "les démons dans (sa) tête".

Maintenant que les indicateurs liés à l'épidémie de Covid-19 évoluent positivement et que la pression sur les hôpitaux diminue, notre bien-être mental va dans la bonne direction, ressort-il mardi d'une étude à grande échelle menée par l'Université d'Anvers (UAntwerpen).

La santé mentale est un des sujets qui sera abordé ce vendredi lors du comité de concertation. Récemment, de plus en plus de jeunes tiraient la sonnette d'alarme. Mais ils ne sont pas les seuls, toutes les tranches d'âge sont concernées, comme en témoigne Christophe Janssen. Ce docteur en psychologie et psychothérapeute a vu le nombre des patients augmenter au centre Chapelle-aux-Champs depuis le début du confinement et craint que ce soit encore pire après cette crise sanitaire.

Cette année n'a clairement pas été facile. Nos émotions et notre mental ont été mis à rude épreuve. Beaucoup de personnes ont dû faire face à des difficultés et cela a eu des conséquences psychologiques. Quels ont été les maux principaux et comment aborder 2021 de la meilleure des manières ?

La reine Mathilde est arrivée, mardi vers 10h45, à Tour et Taxis pour l'inauguration des Journées européennes du développement (JED), qui se déroulent jusque mercredi à Bruxelles. Lors d'une discussion avec le directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), la souveraine a appelé à briser le "tabou entourant la santé mentale".

Des chercheurs belges ont comparé le cerveau de schizophrènes pendant et après les symptômes psychotiques, qui incluent délires verbaux ou hallucinations. Les travaux, à l'université d'Anvers, semblent confirmer la théorie selon laquelle la schizophrénie fonctionne comme une maladie auto-immune.

Portée par un casting convaincant, la folie du monde semble écraser de tout son poids notre xxie siècle. De Donald Trump à Kim Jong-un, en passant par Charles Manson, les jeunes radicalisés, Harvey Weinstein ou les "burnoutés" et "dépressifs" ordinaires, qui sont, finalement, les vrais "fous" d'aujourd'hui ?

Réelle épidémie de troubles mentaux ou illusion mercantile et mondialisation de la psychiatrie ? Pierre Schepens, médecin chef de la clinique de la forêt de Soignes, à Bruxelles, explicite l'actuel "boom" des maladies mentales, en dénonçant un modèle hégémonique américain : "une machine à fabriquer des troubles mentaux", derrière laquelle se cacherait un business éhonté.

Serions-nous tous en train de perdre la boule ? Le nombre de diagnostics psychiatriques explose, la consommation de psychotropes flambe et l'OMS estime que la dépression, en tant que maladie chronique, sera, d'ici à 2020, le trouble le plus incapacitant de la planète. Mais alors que la psychiatrie trône sur nos existences, elle se refuse toujours à définir son objet. Et si c'était elle qui était malade ?

Réelle épidémie de troubles mentaux ou illusion mercantile et mondialisation de la psychiatrie ? Pierre Schepens, médecin chef de la clinique de la forêt de Soignes, à Bruxelles, explicite l'actuel " boom " des maladies mentales, en dénonçant un modèle hégémonique américain : " une machine à fabriquer des troubles mentaux ", derrière laquelle se cacherait un business éhonté.

Alors que les scientifiques s'intéressent de plus en plus au rapport entre le cerveau humain et les bactéries de l'intestin, l'université d'Oxford démontre dans une étude parue dans le magazine Psychopharmacology et relayée par The Huffington Post que les prébiotiques peuvent calmer l'anxiété en influençant la façon dont l'humain gère ses émotions.

Après la dépression et l'alcoolisme, la phobie sociale serait le troisième trouble psychologique au monde. Voilà de quoi se pencher sur la question et s'attarder sur les causes et traitements de l'anxiété sociale.