Tout sur sans papiers

Le démantèlement du campement du parc Maximilien à Bruxelles a débuté jeudi matin. Seules quatre tentes seront maintenues pour accueillir les réfugiés qui arriveront la nuit. Les sans-papiers présents sur le campement ont cependant prévenu qu'ils ne comptaient pas quitter les lieux.

A la suite des deux suicides survenus au centre fermé de Merksplas et dans les locaux de Fedasil jeudi dernier, plus de 200 sans-papiers ont manifesté jeudi de 11h30 à 13h30 rue de la Loi à Bruxelles, devant le cabinet du secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration, Theo Francken.

Les vingt-trois sans-papiers logés dans un bâtiment de la VUB (Vrije Universiteit Brussel) ont entamé mercredi leur 75e jour de grève de la faim. Ces personnes ont déclaré qu'elles iront jusqu'au bout de leur action qui a débuté le 14 janvier dernier et demandent un titre de séjour d'au moins un an ainsi qu'un permis de travail "C", a-t-on appris mercredi lors d'une conférence de presse.

La quarantaine de sans-papiers installés depuis une dizaine de jours sur la place Fernand Cocq, en face de la maison communale d'Ixelles, seront temporairement relogés par la commune d'Ixelles et la VUB à partir de lundi, selon la responsable communication de la commune d'Ixelles.

Ce matin à l'aube, la police locale de la zone Bruxelles-Nord a évacué des demandeurs d'asile et des personnes sans domicile fixe qui s'étaient installés depuis quelques semaines à la gare du Nord. Au total, 72 personnes ont été délogées.

La Coordination contre les rafles, les expulsions et pour la régularisation est en pourparlers avec les propriétaires de bâtiments non-occupés afin que des sans-papiers puissent s'y installer. Mais des occupations ont déjà commencé, et la CRER n'attendra pas longtemps avant de prendre des initiatives.

Durant les sept premiers mois de l'année, 9.830 dossiers de régularisation ont été approuvés, soit 16.353 personnes. C'est déjà plus que pour l'ensemble de 2009, déjà considérée comme une année record.

Le secrétaire d'Etat à la politique de migration et d'asile, Melchior Wathelet, annonce une circulaire affirmant le caractère non criminel de l'aide apportée aux personnes étrangères en situation irrégulière sur le territoire. Une proposition qui va à l'encontre de la dynamique actuelle qui vise plutôt à réduire les initiatives des acteurs de terrain.