Tout sur Samuel Paty

Mon prof, ce héros (Presses de la Cité, 176 p.) est un receuil de témoignages de vingt auteurs du souvenir qu'un enseignant leur a laissé. Un bel hommage.

L'hommage national rendu à Samuel Paty, 47 ans, professeur d'histoire-géographie au collège du Bois-d'Aulne Conflans-Sainte-Honorine, décapité le 16 octobre en fin d'après-midi devant son collège par Abdouallakh Anzorov, 18 ans, un réfugié russe d'origine tchétchène, nous a profondément bouleversés.

Depuis plus de dix ans, j'enseigne dans une Haute École pédagogique, qui forme donc de futurs enseignants et éducateurs. Lorsqu'il est question d'extrémisme religieux, de par les cours qui me sont confiés, de par les idées que je défends dans ma vie publique, je suis en première ligne.

Le président français Emmanuel Macron a promis mardi d'intensifier les actions du gouvernement contre l'islam radical après l'attentat de vendredi contre Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie, alors que l'enquête s'intéresse à des messages échangés entre l'assaillant et un parent d'élève.

L'Exécutif des Musulmans de Belgique (EMB) a condamné avec force mardi l'assassinat de Samuel Paty, le professeur d'histoire-géographie décapité vendredi dernier à Conflans-Sainte-Honorine en région parisienne par un Russe tchétchène de 18 ans pour avoir montré, lors d'un cours, des caricatures du prophète Mahomet, indique l'organe représentatif du culte musulman en Belgique dans un communiqué.