Tout sur Sambreville

La cour d'appel de Liège a prononcé un arrêt dans le dossier de Jean-Charles Luperto. Elle ordonne la réouverture des débats au 8 septembre prochain. C'est le parquet général qui a sollicité cette réouverture des débats en raison de l'existence d'un nouveau témoignage. Un élément nouveau qui porterait sur la manière dont l'enquête a été réalisée et qui pourrait être favorable à Jean-Charles Luperto.

En Wallonie, la constitution des 8 réseaux hospitaliers loco-régionaux est bloquée par un vide juridique concernant la collaboration entre institutions privées et publiques. La ministre Valérie De Bue a fait adopter le 8 novembre par le gouvernement wallon un avant-projet de décret visant à sécuriser sur le plan juridique toute forme de rapprochements.

Après la disparition de son industrie du verre, Sambreville amorce sa relance économique. Très populaire malgré ses ennuis judiciaires, Jean-Charles Luperto veut reconduire une majorité 100 % PS. Ses rivaux, eux, dénoncent la mainmise socialiste, dans tous les secteurs.

En six ans, elles ont radicalement changé. Des grands chantiers à Namur, un centre rénové à Andenne, le deuil de l'industrie du verre à Sambreville, la nouvelle vitrine touristique de Dinant, une fièvre constructrice à Gembloux. Dans ces cinq pôles de la province, l'autorité de leur bourgmestre est surtout devenue particulièrement clivante, tant leurs choix ou leur méthode divise les électeurs, même dans les bastions historiques. Sanction, bénédiction ? Autopsie de leurs grands faits d'armes, de leurs échecs et des enjeux, à un mois du scrutin du 14 octobre.

La chambre des mises en accusation de Liège a ordonné le renvoi de Jean-Charles Luperto devant un tribunal correctionnel. Il devra y répondre de quatre préventions d'outrage public aux moeurs. Jean-Charles Luperto, qui réclamait un non-lieu, a toujours contesté les faits qui lui sont reprochés.

Le député-bourgmestre de Sambreville Jean-Charles Luperto comparaîtra ce lundi devant la chambre des mises en accusation de Liège. Dans le cadre de son inculpation pour des faits d'outrage public aux moeurs, la justice liégeoise doit se prononcer sur la procédure de renvoi soutenue par le parquet. Les débats porteront principalement sur la régularité de la procédure de levée d'immunité parlementaire.