Tout sur Saint-Etienne-du-Rouvray

Détourné de son objectif initial, le financement participatif via des plateformes numériques peut subventionner des groupes djihadistes. Les services spécialisés sont aux aguets.

Ni Hulot, ni Noé, ni Ulysse mais pardon : de sacrées vacances quand même ! Soudain, juillet était là, tout droit sorti de la cuisse d'un interminable novembre. Marc Wilmots n'était déjà plus qu'un souvenir gêné. Un gros chèque avait, comme de coutume, aidé à masquer le goût de rance que secrète l'ingratitude humaine. Bref, on pouvait partir sans tambour ni trompette. Une fois la frontière passée, on se laisserait dégringoler au pif.

Charleroi après Saint-Etienne-du-Rouvray, Ansbach, Wurtzbourg, Nice, Magnanville, Orlando... La Belgique est, à son tour, confrontée, en cet été meurtrier, au terrorisme "à monter soi-même", comme l'a qualifié en juillet dans une lettre ouverte aux Français Jason Thomas, un chercheur de l'université de Curtin, en Australie.

La zone de police locale de Bruxelles-Midi a ouvert une enquête sur une pétition islamophobe qui circule à Anderlecht, indiquent BRUZZ et La Capitale. L'information a été confirmée mercredi par la police de Bruxelles-Midi. "Nos policiers enquêtent sur l'origine de la pétition et les lieux où elle circule", explique Marie Verbeke, porte-parole de la police.