Tout sur Ryad

Un tribunal saoudien a annulé lundi, dans un verdict final, les cinq peines capitales prononcées pour le meurtre du journaliste critique du pouvoir Jamal Khashoggi, condamnant huit des 11 accusés à des peines allant de sept à 20 ans, de prison. La fiancée turque du journaliste saoudien assassiné a qualifié lundi de "farce" le verdict final, accusant Ryad de clore ce dossier sans que l'identité de réels commanditaires du meurtre ne soit connue.

En juin 2017, l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn mais aussi l'Egypte ont rompu leur liens avec Doha qu'ils accusent de soutenir les mouvements islamistes, ce qu'il nie, et de se rapprocher de l'Iran.

Les Etats-Unis ont abattu jeudi un drone iranien au-dessus du détroit d'Ormuz car il s'approchait dangereusement d'un navire américain, a annoncé Donald Trump. Selon le président américain, le drone iranien s'est approché à moins de 1.000 mètres du navire USS Boxer, qui a entrepris "une action défensive". "Le drone a été détruit", a-t-il dit.

Des révélations embarrassantes pour Ryad ont relancé jeudi le débat sur le rôle du prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane dans l'assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, au moment où Donald Trump est de nouveau sommé par le Congrès américain de désigner et punir les responsables.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan et le prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed ben Salmane pourraient se rencontrer la semaine prochaine pour la première fois depuis le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi au consulat de son pays à Istanbul.