Tout sur Rudy Demotte

Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) a adopté son nouveau Plan de construction 2019-2023 pour les infrastructures hospitalières. Celui-ci prévoit un investissement de 150 millions d'euros pour remettre à neuf les bâtiments vieillissants de quatre hôpitaux universitaires, rapporte le journal Le Soir lundi.

Le 3 décembre, Elio Di Rupo a dû concéder à Paul Magnette la tête de liste aux européennes... et s'engager à quitter la présidence du PS dès la conclusion des accords de majorité dans les entités fédérées, à l'été prochain.

A l'approche de plusieurs échéances électorales de renouvellement des institutions démocratiques, le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rudy Demotte (PS) en a appelé jeudi à la vigilance face au racisme "qui a retrouvé le verbe haut en Europe, mais aussi en Belgique".

Le comité stratégique a officiellement remis mardi au Premier ministre Charles Michel, lors d'une cérémonie en grandes pompes, organisée dans le musée rénové de l'Afrique à Tervuren, le Pacte National pour les Investissements Stratégiques (PNIS), un plan qui pèse 150 milliards de projets à l'horizon 2030.

Les deux ministres-présidents socialistes francophones Rudy Demotte et Rudi Vervoort ne se rendront pas mardi martin à la présentation, au musée de Tervuren, du rapport du comité stratégique sur le Pacte National pour les Investissements Stratégiques (PNIS), a indiqué le quotidien le Soir.

Une Déclaration de Bruxelles, portée par le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles Rudy Demotte et la ministre des Droits des femmes Isabelle Simonis, appelle au retrait de l'interruption volontaire de grossesse du Code pénal ou du Code d'instruction criminelle des Etats en Europe et dans le monde.

Après la suppression des facilités administratives en périphérie bruxelloise et le long de la frontière linguistique, les députés Hendrik Vuye et Veerle Wouters, deux ex-N-VA alliés, pour l'occasion, au Vlaams Belang, réclament la fin des facilités linguistiques en matière d'enseignement dans les communes concernées.

Dénonçant, au sens large du terme, la violence de la société actuelle, le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles Rudy Demotte, bourgmestre empêché de Tournai, a axé son discours de l'an sur une société juste et bienveillante. "Il y a un chemin, celui de la voie de l'équilibre restauré", a-t-il notamment déclaré dimanche.