Tout sur Roi Albert II

La famille royale sera présente au grand complet lors du Te Deum, le 15 novembre prochain. À l'occasion de la fête du Roi, le souverain aurait-il décidé d'enterrer la hache de guerre avec son fils cadet ?

Comme beaucoup de citoyens, le roi en a marre de la crise politique mais il n'a aucune intention d'abdiquer a affirmé Pierre-Yves Monette, conseiller honoraire au cabinet du souverain lors du débat dominical de RTL-TVi.

Avec des négociations bloquées, un Premier ministre sur le départ et son Roi qui revient d'urgence, la Belgique s'est réveillée un peu hagarde ce mercredi matin.

Albert II poursuit ses consultations après avoir reçu jeudi un rapport écrit du négociateur royal Wouter Beke dont il tient en suspens la décision de le décharger de sa mission.

Après deux mois et demi de mission de négociation, Wouter Beke soumettra son rapport "final" au roi à 11h30.

Didier Reynders, le président du MR sur le départ, a été désigné par le roi pour effectuer une mission de deux semaines sur la possibilité d'un accord institutionnel. La rumeur avait été lancée plus tôt dans la journée par nos confrères de La Libre Belgique sur leur site internet.

Les débats politiques dominicaux sur les chaînes francophones et flamandes ont confirmé la tension extrême entre les partis, ne laissant entrevoir aucune sortie à l'impasse actuelle.

Le Roi entamera un nouveau tour de consultations cette après-midi. Les libéraux ne seront pas en reste puisqu'ils ont également été invités au Palais royal.

Le conciliateur royal Johan Vande Lanotte a fait son quatrième rapport au roi jeudi. Il a proposé aux sept partis associés aux discussions institutionnelles un modèle sui generis de financement des entités du pays. Il poursuivra sa mission avec une série d'entretiens bilatéraux qui débutent jeudi soir avec le président de la N-VA Bart De Wever.