Tout sur roi

C'est un royaume, la Belgique, qui veut se convaincre qu'il vient d'entrer en guerre. Il y a des tanks au Palais royal et des fusils-mitrailleurs devant les écoles. Pendant ce temps, le roi de ce royaume, Philippe, est à la mer. Tant qu'il se baigne, il ne gouverne pas. Tant mieux pour nous. Tant pis pour lui.

Que font les rois de la nouvelle génération pour assurer la survie de la monarchie ? A quoi Philippe de Belgique et Felipe d'Espagne doivent-ils renoncer ? Et s'adapter ?

Dans les milieux politiques, on s'inquiète toujours de la personnalité de Philippe : imprévisible, insatisfait, malhabile, incapable d'intégrer les limites de sa fonction. Les Premiers ministres, Di Rupo puis Michel, veillent. Mais que se passerait-il avec un locataire du 16 moins bienveillant ?

Deux constitutionnalistes réputés, Marc Uyttendaele et Hugues Dumont, estiment que les députés devraient avoir le pouvoir de voter pour dénoncer l'incompétence politique du Roi. Un fameux pavé dans la mare.

Le couple royal est arrivé samedi à Wuhan, première étape d'une visite d'Etat en Chine. Le roi Philippe emmène une vaste délégation qui se rendra ensuite à Pékin, Shanghaï, Suzhou et Shenzen.

Sur le site Figaro Madame, une journaliste dresse le portrait du stagiaire français nouvelle génération, un être fainéant, hautain et moqueur. Ce portrait plus réac qu'une chanson des Enfoirés a soulevé l'indignation des internautes. La notre aussi.

Le Roi dispose cette année d'un budget inférieur de 48.000 euros à celui de l'année précédente pour ses voyages privés. Le gouvernement souhaite qu'il participe aux économies de la Défense. L'an dernier, le souverain a effectué 28 voyages qui ont coûté à l'Etat 218.000 euros, rapporte Het Laatste Nieuws jeudi.

En cinq cents jours de règne, le nouveau Roi a impulsé une nouvelle dynamique: très actif, mais politiquement moins visible. Cadré de près par son entourage, il amorce le virage vers un autre type de monarchie.

Le roi Philippe et les principaux ministres du gouvernement ont assisté mardi matin à Bruxelles à la commémoration solennelle des victimes des deux Guerres mondiales et des opérations à l'étranger, organisée en ce 11 novembre, date du 96e anniversaire de l'armistice qui a mis fin au premier conflit mondial.

Trois ans après avoir publié L'argent de nos rois, l'économiste Thierry Debbels creuse un peu plus le sujet dans son nouvel ouvrage, Vorstelijk vermogen (Fortune royale), qui sortira dans quelques jours en néerlandais (Pelckmans).

Le roi Philippe a reçu successivement en audience ce jeudi les présidents du PS, Elio Di Rupo et Paul Magnette, du CD&V Wouter Beke, du MR Charles Michel, de l'Open Vld Gwendolyn Rutten et du cdH Benoît Lutgen. Le président du sp.a, Bruno Tobback, empêché par une réunion de son groupe politique, se rendra au Palais vendredi.

Le rapport écrit que l'informateur Bart De Wever a remis au Roi mardi évite de fâcher l'un ou l'autre partenaire potentiel, rapporte mercredi Le Soir. Il n'évoque pas la limitation dans le temps des allocations de chômage, la mise à mal de l'indexation des salaires ou encore les sujets communautaires.