Tout sur Roger Torrent

Le président destitué de la Catalogne, l'indépendantiste Carles Puigdemont, pourrait rester le dirigeant "symbolique" de la région en permettant une présidence plus opérationnelle, a suggéré dans un entretien diffusé jeudi son ex-numéro deux Oriol Junqueras, emprisonné.

Carles Puigdemont a regretté, dans des messages privés adressés à l'ancien ministre catalan Toni Comín, que le processus d'indépendance était "terminé", déplorant que ses coreligionnaires l'aient "sacrifié" en tant que candidat à l'investiture pour la présidence de la Catalogne et reconnaissant le "triomphe" de Madrid, rapporte la chaîne Tele Cinco, qui a obtenu une capture d'écran de ces messages.