Tout sur Riyad

Gianni voulait un métier de combat. Un métier où on doit décrocher des marchés. A la fin, il est rentré. Il a oublié quarante ans de sa vie. Il a oublié tout ce qui importait plus que tout. Il a l'air bien. En paix. Il y a des grilles qui vous libèrent.

Les gouvernements ont approuvé samedi le dernier bilan scientifique du Giec sur le dérèglement climatique, qui montre de forts impacts dès 1,5°C de réchauffement par rapport au niveau préindustriel, en dépit de contestations exprimées par l'Arabie saoudite, a-t-on appris auprès de plusieurs participants.

5000 brochures sur le salafisme: voilà ce que la Sûreté de l'État distribuera bientôt parmi les services de police, parquets, administrations communales, CPAS, universités, prisons et établissements de jeunes. Le service de renseignement souhaite sensibiliser le grand public à la menace qui émane du courant radical.

Un grand bouleversement stratégique est en cours d'accomplissement : l'Arabie saoudite est résolue à devenir l'acteur majeur du Moyen-Orient, à dicter ses règles aux autres nations arabes et à rompre le tabou qui opposait ces dernières à Israël depuis un siècle.

L'Arabie saoudite reposait sur trois piliers, le consensus entre les familles descendantes d'Ibn Séoud, fondateur en 1932 de l'Etat saoudien moderne, l'alliance avec les religieux tenants du wahhabisme, courant rigoriste de l'islam, et le pacte avec les Etats-Unis, sur la base du donnant-donnant approvisionnement pétrolier contre garantie de sécurité.

Le Proche-Orient bruisse depuis quelques jours d'une folle rumeur. Le prince Mohammed ben Salmane Al Saoud a-t-il effectué une visite en Israël dans la semaine du 4 au 10 septembre et a-t-il rencontré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou ?

Sans la bourde diplomatique donnant le feu vert à l'Arabie saoudite pour siéger dans une commission de l'ONU sur les droits des femmes, la résolution déposée par Ecolo-Groen "visant à reconsidérer la politique étrangère" à l'égard de ce pays n'aurait jamais passé la rampe.

L'Arabie saoudite a acheté 60% des armes wallonnes vendues en 2015, selon le rapport de la sous-commission 'armes' du parlement wallon sur les licences d'exportation octroyées ou refusées l'an passé, rapporte Le Soir mardi. La Wallonie n'a jamais exporté autant d'armes vers Riyad.